Et voilà que ça recommence…

Paul Dostie a droit à son opinion, point final!

Qu’est-ce qui recommence? Cette maudite manie que certains ont de publier des notes à l’encontre de gens qui diffèrent d’opinion avec eux et évoquant que si vous êtes contre tel ou tel projet, vous êtes contre le développement de votre ville. Allez-vous arrêter d’essayer de nous rendre coupables de respirer?

Personnellement, j’adhère aux propos de M Dostie lorsqu’il croit que le projet « Un lac, un parc » ou « whatever » n’est pas vraiment ce qu’on pourrait qualifier d’idée de développement durable. Lorsque j’ai vu ce projet, la première fois, j’ai eu exactement la même réaction que notre homme de plume. Il ne faut surtout pas oublier qu’un centre-ville, ce sont des résidents qui le rendent vivant et du commerce et services. Je voyais très mal comment on pouvait intégrer ce projet à cet endroit. Est-ce qu’on pourrait le faire ailleurs? Pourquoi pas? Mais pas dans le parc.

M Dostie y va aussi d’une très bonne idée. Pourquoi ne pas envoyer l’hôtel sur la rue Frontenac pour garder le cachet du parc et redonner aux Chevaliers leur terrain? C’est très intéressant comme idée et cela mérite de se pencher sérieusement sur cette option. Je crois que ce serait la meilleure façon de rendre tout le monde heureux. Un hôtel dans le trafic et la salle des Chevaliers face au lac, comme avant.

Finalement, il  y a un maudit bémol dont je ne vous ai jamais tellement parlé. Saviez-vous qu’à venir jusqu’à aujourd’hui, on a aucun plan en rapport avec ce qu’on veut mettre dans le centre-ville en matière de commerces et services? Pour ceux qui semble l’ignorer, ça s’appelle un « mix commercial ». Jacque Nantel, un homme reconnu en marketing, est venu nous dire, il y a quelques mois, qu’il faut penser à une expérience de magasinage dans le futur centre-ville. Et il faut prendre soin de diversifier l’offre pour ne pas nuire aux commerces en place.

Mais, il semble qu’on aime mieux pelleter des nuages que de s’asseoir et regarder les choses avec pragmatisme.