Une gare de triage dans le parc industriel…

Bonne nouvelle, mais…

C’est l’annonce du jour, CMQR va se faire donner une gare de triage dans le parc industriel de Lac-Mégantic. Bravo! On ne peut pas être contre la vertu et cette gare de triage va éliminer l’une des causes de 2013, le triage en haut des côtes à Frontenac et Nantes. Et puis, les employés de CMQR pourront « bizouner » tout à leur aise sans déranger trop de monde.

Bon, il s’en trouvera pour dire que des élections s’en viennent et que les politiciens adorent faire ce genre d’annonces pour flatter les électeurs. Peut-être! Mais, je vous signalerai que dans les quelques communiqués que j’ai vus, il n’est jamais question de l’emplacement exact ( le parc industriel, c’est un peu flou ) et encore moins du montant d’argent qui sera investi dans ce beau cadeau à une compagnie de chemin fer.

D’autres vont prétendre que cette annonce, qui semble hâtive sur le coup, est destinée à nous distraire des deux déraillements du weekend dernier. J’entendais notre bon ministre des Transports dire que les dommages étaient limités puisque le wagon en question était vide. Mais, mon cher ministre, si un wagon vide déraille, qu’est-ce que ce sera avec un wagon plein? Vous devez sans doute, de temps en temps, lire les rapports de vos inspecteurs, surtout celui qui démontrait par dix l’état pitoyable de la voie ferrée entre Farnham et Lac-Mégantic. L’avez-vous lu?

Il y  aussi cette voie de contournement qu’on tente, par tous les moments, de nous entrer de force dans la gorge. Ce tracé n’a ni queue, ni tête, je le rappelle. J’ai bien hâte de voir le rapport du BAPE. D’ailleurs, les commissaires posent encore de nombreuses questions au ministère des Transports et à la Ville. Dernièrement, nous avons appris que pour faire l’analyse des risques, le logiciel coûtait une fortune (semble-t-il) et on a pu l’utiliser pour le tracé proposé mais pas pour les alternatives, il a fallu « extrapoler ».

Le rapport du BAPE sera déposé le 9 octobre au ministre de l’Environnement avec ses recommandations qui lui donneront les arguments pour prendre une décision qu’il soumettra ensuite au Conseil des ministres. Je vous rappelle que l’acceptabilité sociale faisait partie de ce mandat mais pas la gare de triage.