Une étape importante

La verrière de l’église Ste-Agnès fait l’objet d’un avis d’intention de classement de la part du ministre de la Culture et des Communications, M Luc Fortin.

Venu en faire l’annonce en même temps que celle du début des travaux à la salle Desjardins de la polyvalente Montignac, il ajoutait: « En mettant cet avis de classement, notre gouvernement désire reconnaître son intérêt patrimonial inestimable en raison de sa valeur historique et artistique pour les générations futures. »

Mesurant plus de huit mètres de haut et tout près de six mètres de large, cette verrière a été fabriquée en 1849 dans les ateliers William Wailes à Newcastle en Grande-Bretagne. Elle sera par la suite installée à l’église de l’Immaculée-Conception à Londres. En 1912, on l’a offerte au curé Joseph-Eugène Choquette qui l’a intégrée dans le chevet de son église. Cette verrière aux couleurs vives et de riche composition serait le plus ancien exemple de vitrail de style néogothique au Québec et même au Canada. Il s’agirait également du plus ancien vitrail de l’atelier Wailes à se trouver sur le continent Nord-américain.

Le député de Mégantic, M Ghislain Bolduc, terminait: « La verrière de l’église Ste-Agnès confère à ce lieu de culte un ornement digne d’une cathédrale et témoigne de la prospérité de Lac-Mégantic au début du vingtième siècle. Nous pouvons être fiers que notre gouvernement se préoccupe de la protection d’éléments du patrimoine culturel qui font partie intégrante de la petite histoire de notre région. »