Trump revient de Singapour…

Il se gonfle l’égo, mais qu’a-t-il vraiment fait?

Pour juger de ce sommet, il faut se reporter à divers accords signés depuis 1989 avec la famille Kim pour se rendre compte que ce qu’ils disent, en Corée du Nord, et ce qu’ils font, c’est deux. C’est comme Trump! Il s’est fait prendre à son propre jeu.

L’estomac vous vire à l’envers quand vous l’entendez dire ( et il est le chef suprême de l’armée américaine ) que les exercices conjoints Corée du Sud/USA, sont une provocation pour la Corée du Nord. Mettons que ça vous avez une idée du reste.

Il n’y a même pas un an, il traitait Kim Jong Un de « rocketman », de quantité négligeable et de bouffon. Aujourd’hui, il l’encense en disant que pour son âge, il était vraiment mature et était adoré de son peuple. Un dictateur qui met en prison quiconque ose toucher à l’un des posters le représentant ou qui a assassiné son oncle pour éviter qu’il ne prenne le pouvoir, vous appelez çà quelqu’un sain d’esprit et vraiment « très cordial et gentil adoré de son peuple »?

Donald Trump est un idiot qui est prêt à vous donner tout ce que vous voulez si vous le flattez dans le bon sens. La preuve? L’un de ses pays alliés les plus importants sur l’échiquier international, le Canada, a vu son Premier Ministre contester les actions du « gros orange ». Qu’est-ce qu’il fait? Il le descend en flammes dans ses tweets et demande à ses suppôts de lui proposer une place en enfer. Le dernier des dictateurs d’un pays complètement fermé le flatte, il le trouve sensationnel. Mais attention, on connaît Trump, il peut changer d’idée demain matin.

J’y pense, en 1938, un dénommé Neville Chamberlain, à l’époque premier ministre britannique, avait signé un accord de paix à Munich qui garantissait l’indépendance de la Pologne, sinon, le Royaume-Uni entrerait en guerre. Ce matin-là, il faisait face à un certain… Adolf Hitler.