Trump n’en a plus pour longtemps.

Quand le Sénateur McCain le rabroue…

On entend de plus en plus de Républicains se distancer de Donald Trump, et pour cause!

Revenons sur trois petits éléments. En Floride, fier comme un paon devant des supporters dévoués à sa cause, il a parlé d’un attente terroriste en Suède. Réponse d’un ex-Premier ministre de l’endroit: « Quel attentat? Pas entendu parlé, il doit en fumer du bon! » Le Président des États-Unis n’a pas pu faire la différence entre un court-métrage d’un extrémiste de droite suédois et la réalité. Il fallait que ce soit réel, ça passait sur le réseau de ses amis FOX.

Il passe son temps à dire que tous les médias, sauf ceux qu’il cautionne, ne font que lancer de fausse nouvelles. Ils sont même devenus, la semaine dernière, des ennemis du Peuple américain. Il faut être complètement taré pour lancer une telle affirmation. Et voilà que des Républicains se dissocient de ses propos à commencer par John McCain qui avouait ne pas toujours aimer la presse mais qu’une presse libre était essentielle dans une démocratie. Il allait plus loin en disant que quand un dictateur s’installe, il musèle la presse. Il n’a pas accusé Donald Trump d’être un dictateur, mais l’allusion à Vladimir Poutine était claire.

Finalement, il a accusé à maintes reprises Barak Obama de jouer au golf au lieu de faire son travail de président. Que faisait-il le weekend dernier? Il jouait au golf avec des tarés dans son genre. De plus, depuis qu’il est au pouvoir, il a coûté en un mois en sécurité ce que Barak Obama coûtait en un an.

Des nouvelles circulent présentement à l’effet qu’il pourrait bien être remplacé par Mike Pence. Ses déclarations à l’emporte-pièce à l’effet qu’on aurait dû récupérer tout le pétrole d’Irak avant de se retirer ou que l’OTAN est une association de pays inutile pour les États-Unis, ont obligé ses hommes les plus près de lui à rectifier le tir lors d’une visite en Europe pour l’un et en Irak pour l’autre.

Ce président est un danger diplomatique ambulant et il est en train de faire perdre toute crédibilité aux États-Unis d’Amérique. Ils doivent être bien près de le foutre dehors, il nuit plus qu’il aide.