Trump continue ses frasques…

Mais il y en a une qui devrait nous avantager!

C’était jour de deuil pour les environnementalistes quand le président américain a annoncé que le pipeline Keystone XL allait de l’avant. Avec son habituel protectionnisme, il a aussi annoncé que seulement de l’acier américain serait utilisé pour sa construction. Il prévoyait 28 000 emplois. C’est beurrer un peu épais, mais c’est son style. La portion canadienne de ce pipeline est déjà construite. Keystone XL est finalement un raccourci par rapport à ce qui existe présentement en plus grande quantité et se dirige vers les raffineries texanes. Vous me voyez venir?

Ce pipeline va transporter du pétrole des sables bitumineux. OK, c’est du pétrole plus sale que cela, tu meurs. Et, si vous avez vu le tracé, il passe par le Dakota pour, j’imagine aussi prendre du pétrole de schiste. Si c’est le cas, tant mieux, il y en aura moins sur les rails. Sinon, le président va probablement s’arranger pour que ce brut ( très volatile, on le sait ) soit raffiné au Texas, pas au Nouveau-Brunswick, en admettant qu’il est logique avec lui-même. Il est d’ailleurs le seul qui soit logique avec ce qu’il dit et fait. Donc, advenant le cas où tout ce brut soit raffiné seulement aux États-Unis, on ne verra pas de DOT-111 de sitôt dans le centre-ville de Lac-Mégantic. Est-ce que CMQR pourra vivre sans ce pétrole de schiste, ça reste à voir.

En passant, pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué, le site de la Maison-Blanche ne parle plus de changements climatiques et tout ce qui était en espagnol a été retiré. Après cela, pourra-t-il se dire, sans rire, le président de tous les Américains?