Subvention de 12%

« Le rythme de reconstruction est lent et le sentiment d’appartenance et l’attractivité de la ville diminueront si rien n’est fait. » C’est la prémisse de la Ville de Lac-Mégantic, par le biais de la maire, Mme Julie Morin, qui annonçait un incitatif majeur à la reconstruction du centre-ville.

68% des terrains du centre-ville sont disponibles pour la possibilité d’une valeur foncière dans les 20 millions de dollars. Afin d’inciter des promoteurs à venir s’y installer, la Ville accordera une subvention non-remboursable de 12% de la valeur foncière du bâtiment. Mme Morin: « À l’heure où nous nous parlons, par exemple dans le projet d’hôtel, le promoteur est à ficeler son financement avec une banque. Nous croyons qu’avec un tel incitatif, ce sera plus facile de répondre aux critères des prêteurs. D’ailleurs, du carottage se fera sous peu sur le terrain en question. Quant à la capitainerie, le promoteur est aussi à travailler sur son financement. Il nous reste à régler certaines négociations pour l’acquisition du terrain du fédéral pour le revendre et ensuite, le projet pourra avancer. »

L’argent proviendra du montant de plus de 9 millions qui a été accordé à la Ville dans le cadre du recours collectif. Un montant de 1 million sera prélevé de la cagnotte pour cette campagne. Responsable du comité des finances à la Ville, le conseiller Denis Roy poursuivait: « C’est tout simplement mathématique. Cet investissement de un million pourra générer une valeur foncière de 8,3 millions. Il est difficile, à ce moment-ci, de quantifier avec précision combien cette valeur foncière nous rapportera en taxes mais nous sommes confiants qu’à l’intérieur d’une période d’environ sept ans, cet investissement sera payant. Le retour sur l’investissement, dans ce cadre, est l’élément-clé ». Cette solution a été étudié avec beaucoup de rigueur puisque l’autre solution pour la Ville aurait sans doute été d’augmenter des taxes foncières déjà décriées par plusieurs. M Roy ajoutait d’ailleurs qu’il y avait une possibilité qu’un autre million soit prélevé du recours collectif si cet incitatif connaît la popularité qu’on lui espère. Également, la Ville de Lac-Mégantic a demandé aux organismes gouvernementaux, autant fédéral que provincial, d’adapter leurs critères à ce nouvel élément.

Il appartiendra au Bureau de la reconstruction de gérer les projets qui seront présentés au fil des prochains mois. Les autres organismes de développement économique, comme la SADC ou la SDEG, travailleront de concert avec le Bureau. Quant aux modalités de versements de la subvention, les promoteurs recevront 35% du montant à la terminaison des travaux de bétonnage de la fondation, 30% à la moitié de la valeur acquise par rapport au budget du projet et 35% quand les travaux seront terminés et que la bâtisse sera portée au rôle par la MRC du Granit. À noter que les subventions accordées pour les certifications LED et Novoclimat tiennent toujours. Dans le premier cas, le crédit de taxes foncières passe de 100% à 20% sur 5 ans et de 100% à 25% sur trois ans dans le second cas. 10 des bâtiments qui ont été construits jusqu’ici répondent à l’une ou l’autre norme sauf Services Canada.

Quant aux types de projets qui seront privilégiés, on veillera à ne pas nuire au commerce de détail sur la Promenade Papineau. On peut donc s’attendre à voir des maisons seules mais aussi des bâtiments alliant logement aux étages et commerces et services au niveau du trottoir, en complément de ce qui est déjà en place.