Référendum ou consultation publique…

Les dangers des petits maires.

Denis « Kid Kodak » Coderre et Régis « Petit Napoléon » Labaume aimeraient que dans le projet de loi 122 à l’étude à Québec, on élimine les référendums pour plutôt faire des consultations publiques.

Personnellement, les consultations publiques, on sait de quoi il retourne avec « Réinventer la Ville ». Une consultation n’est justement qu’une consultation. Donnez-nous votre opinion, discutez entre vous mais sachez bien que ce que vous direz qui ne nous plaît pas va entrer par une oreille et sortir par l’autre.

L’idée est que le référendum a une portée légale. Par exemple, récemment à Lac-Mégantic, on a voulu faire un changement dans le zonage. Plus de personnes que requises se sont présentées à la signature du registre pour demander un référendum dans le quartier. À l’assemblée suivante du conseil, ce potentiel changement de zonage a été retiré, les autorités ne voulant pas aller en référendum. Parce que le résultat d’un référendum a une portée légale, ne l’oubliez pas.

Alors, si jamais vous entendez vos élus dire que dorénavant, on va faire des consultations publiques sur des projets au lieu de tenir un registre et, éventuellement, aller en référendum, rappelez-les à l’ordre. Moi, les consultations publiques, j’en ai soupé.