Quand va-t-on remplir le désert?

Quand va-t-on remplir le désert?

Sur Facebook, entre autres, bien des citoyens en ont assez d’une rue Frontenac presque vide.

Pour réaliser des projets dans une situation comme celle-ci, il y a une bibitte qu’on appelle la « volonté politique ». Pour le moment, cette volonté semble plus s’attacher à attendre, on ne sait trop quoi, qu’à agir et bouger.

Il y en a eu des projets. Celui d’hôtel dans un premier temps qui n’a pas réussi à décoller, un second bien ficelé avec des appuis solides qui a été refusé parce qu’on veut absolument 60 chambres et un troisième auquel la Ville donnait une extension de 60 jours en janvier et duquel on a plus entendu parler. Il y a eu les Chevaliers de Colomb qu’on obligeait à bâtir sur deux étages. Une bâtisse fonctionnelle et tellement attendue par la population que sur un étage n’était pas dans les plans.

Tout ceci additionné, nous voilà, presque six ans plus tard, avec du béton, du gazon et des sculptures. Il y a un stationnement qui ne sert pas à grand-chose pour le moment, il y a l’Espace Mémoire qui, semble-t-il, est subventionné à 100% et qui ne rapportera pas un sou de taxes, il y aura le Lac en Fête au centre-ville cet été et à part cela, pas grand-chose. Avec Hydro qui va monter son micro-réseau, il serait peut-être temps de se décoller le nez de ces projets qui ne vont nulle part depuis 2013.

Aussi, je vous recommande de surveiller de près les résultats de la consultation de la Ville. La première chose que je voudrai savoir est le nombre de participants. Sur une population d’un peu moins de 6 000 habitants, si on a reçu des commentaires de 600  ou 700 personnes, c’est peu. On peut toujours se donner quelques lignes directrices à partir de là mais faudra aussi tenir compte des réactions quand les orientations qu’on aura prises de cette « consultation populaire » seront connues. J’ai très peur à un « Réinventer la Ville 2.0 ».

Plus le temps passe, moins il se construit des projets sur la rue Frontenac, plus on devient méfiant à l’égard des projets que soutiendraient les élus. On attend quoi? Le Messie?

Sur une note positive, le Concerto sera officiellement inauguré à la mi-juin et les deux blocs appartements qui jouxtent les deux construits l’an dernier vont accueillir, probablement en juillet, leurs locataires. En attendant, juste un petit mot pour ceux et celles qui planifieraient le nouveau-centre-ville… lisez l’édition d’avril dernier du National Geographic sur l’urbanisation à travers le monde. Vous y trouverez sûrement de bonnes pistes!