Pourquoi j’ai cette impression de déjà vu?

Lac-Mégantic a la fâcheuse habitude de faire cavalier seul.

 

Vous rappelez-vous la saga de la fusion ratée? Le gouvernement, à l’époque, voulait voir Lac-Mégantic absorber Frontenac et Nantes et la chicane avait pris dans la cabane assez vite merci. Il y a aussi eu le dossier de l’eau potable où Lac-Mégantic a décidé d’aller puiser dans la nappe phréatique à Frontenac. Dans ces deux cas, les civilités avec les voisines avaient été minimales.

Je comprends les propriétaires de Nantes et Frontenac qui vont avoir, peut-être, la voie de contournement sur leurs terres. Les opposants disent: « C’est ça, envoyez votre problème dans la cour du voisin! ». C’est une partie du problème, parce que la majorité de cette voie va passer sur des terres sur le territoire méganticois.

Mais qu’à cela ne tienne. D’après ce qu’on a pu savoir, quand le maire de Lac-Mégantic a rencontré ses pairs de Nantes et Frontenac pour une première rencontre, il est arrivé avec ce qui devrait être le tracé final. Mettons que c’est un peu dire qu’on a pris une décision, on ne fait que vous mettre au courant. Les administrations passent, mais les façons de faire n’ont pas l’air de changer. Oh! J’oubliais que tout ce dossier est d’une très haute confidentialité, au point qu’on a mis les maires Cloutier et Breton dans le coup que quelques années plus tard.

L’impression que cela fait est de mettre le monde devant des faits accomplis. « Regardez, on pense que c’est ça la solution, alors on va vous écouter mais, en bout de ligne, on va bien faire ce qu’on veut! »

Les maires de la MRC ont demandé à Lac-Mégantic et aux autres intervenants au dossier de mettre Frontenac et Nantes à la table des discussions. Cela témoigne de manière éloquente, du malaise que vos élus ressentent à laisser aller le dossier sans mot dire.

Et l’accélération du dossier dans tout cela? On veut peut-être écarter les autres maires parce que justement, on ne veut pas perdre trop de temps en négociations. Un air de déjà vu!