Pour mieux servir les touristes

Des travaux d’une valeur de 600 000$ ont été réalisés le printemps dernier au Complexe Baie-des-Sables.

L’objectif principal est que le site soit au goût du jour d’une clientèle grandissante. À ce propos, le maire de Lac-Mégantic, M Jean-Guy Cloutier, ajoutait: « Nous sommes maintenant prêts à accueillir adéquatement un plus grand nombre de visiteurs. Avec des évènements majeurs comme le Triathlon SPRINT et le triathlon extrême des 8 et 9 juillet prochain, ceux qui recherchent l’aventure et la nature seront bien servis. »

Mme Marie-Claude Arguin, directrice générale de la ville de Lac-Mégantic, a dégagé deux éléments majeurs: « Tout d’abord, cet investissement va se rentabiliser à court terme. L’augmentation de terrains avec services nous permettra d’accueillir plus de touristes. Et, dans un deuxième temps, autant pour nos concitoyens que pour les visiteurs, ces ajouts viennent répondre adéquatement à une demande de services. »

Directeur de la station touristique, M Marc-André Bédard a élaboré sur les travaux qui ont été effectués: « Tout d’abord, nous avons installés les trois services, eau-électricité-égout, dans les boucles Mégantic et Agnès, pour un total de 58 terrains qui répondent aux normes de Parcs Québec. Nous avons aussi effectué des travaux au bâtiment sanitaire de la plage de même qu’à quelques chalets. Et, face à une nouveauté de plus en plus populaire, nous avons fait l’acquisition d’un chalet prêt-à-camper. Cette installation s’adresse aux visiteurs qui veulent vivre l’expérience du camping tout en ne sacrifiant pas au confort. Ce chalet peut accueillir deux personnes et avec possibilité d’ajouter deux enfants. Avec maintenant 347 sites, incluant ceux de la base plein air et un chalet prêt-à-camper, nous sommes en mesure de répondre à une clientèle de plus en plus diversifiée. D’ailleurs, nous comptons bien, dans l’avenir, ajouter d’autres chalets prêt-à-camper. »

L’investissement de 600 000$ devrait se financer à court terme, comme le précisait Mme Arguin. M Bédard, pour sa part, en est convaincu: « Nous avons décidé de faire ces travaux suite à la compilation de données par rapport aux réservations que nous avons dû refuser parce que tous les terrains avec services étaient occupés. Selon nos estimations, on pourrait parler d’une perte de revenus frôlant les 100 000$. Avec tous ces nouveaux sites avec trois services, nous sommes confiants de pouvoir répondre à la demande et cet investissement pourrait se financer sur quelques années. »