Passer à travers…

On pourra souper à dix maximum et pas de festivités au Jour de l’An. Pas de bisous ni de câlins… Telles sont les directives gouvernementales. Il faudra donc, malgré nous, nous adapter à cette nouvelle réalité que nous souhaitons unique dans nos vies. Mais, encore une fois, s’adapter à la COVID n’est pas si facile pour tout le monde. Pouvons-nous, honnêtement, en prendre encore plus? La réponse est oui avec quelques petits efforts.

Le Journal MRG a rejoint Mmes Marjorie Despatis et Cindy Quirion de  « Équilibre » pour voir si nous ne pourrions pas mettre en pratique quelques petits trucs. Tout d’abord, Mme Despatis: « Depuis le début de l’année, nous sommes forcés de nous adapter à une situation sur laquelle nous n’avons aucun contrôle. Et, justement, c’est cette perte du contrôle qui nous touche le plus. Pour imager le tout, mettons que chaque fois que vous devez vous adapter, il y a une goutte qui s’ajoute dans la tasse. À un certain moment, elle va déborder et c’est en plein ce que nous devons éviter. »

Mme Quirion poursuivait: « Autant notre santé mentale que notre santé physique sont touchées. Si on ne pense qu’à ce qu’on a perdu, les nuages noirs s’amoncellent. La façon de contourner cette difficulté est de vivre dans le moment présent. Demain est un autre jour. Par exemple, vous pouvez allier un remède autant pour le moral que le physique en allant prendre l’air. Si vous marchez dans des sentiers, prenez le temps de regarder autour de vous. Vivez dans la seconde qui se présente à vous. Prenez ce moment comme une récompense. Voir le positif dans cette situation vous aidera. Nous avons la chance, contrairement à des grands centres, de pouvoir nous trouver en pleine nature en quelques minutes. C’est un beau cadeau que vous pouvez vous faire. »

Mais, il reste que les réunions de familles du Temps des Fêtes demeurent une tradition bien ancrée. Mme Despatis: « Vous avez deux choix. Tirer le meilleur d’une situation ou vous en plaindre. Dernièrement, nous avons fait une fondue en groupe mais nous étions ensemble à partir de nos écrans. Imaginez que nous sommes quelques décennies en arrière à une époque où on aurait jamais cru qu’on puisse souper à plusieurs sans être dans la même pièce et en retirer le même plaisir. La technologie nous permet quand même d’être à distance avec nos proches. »

Mais, tout de même, reste que pour plusieurs personnes cette période risque d’être difficile à passer. Mmes Despatis et Quirion sont formelles sur le sujet, il ne faut pas hésiter à faire appel aux ressources disponibles, autant publiques que privées, comme Équilibre. Si vous avez juste besoin de parler, en composant le 811, on pourra vous rediriger vers des personnes compétentes en ce domaine ou vous pouvez aussi faire appel à des organismes comme Secours Amitié.