Pas une, mais deux nouvelles…

La ministre fédérale de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Marie-Claude Bibeau, était de passage à Lac-Mégantic pour annoncer deux importantes subventions.

Dans un premier temps, au nom du ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Amerjeet Sohi, elle a annoncé un investissement de 3,4 millions de dollars dans le futur micro-réseau du centre-ville de Lac-Mégantic: « Depuis 2015, notre gouvernement conjugue croissance économique et changements climatiques. Cet investissement permettra à la Ville de Lac-Mégantic d’opérer une transition vers une énergie propre qui en fera un laboratoire vivant. Vous deviendrez un modèle pour le Québec. »

M Alain Sayegh, directeur de l’intégration des nouvelles technologies chez Hydro-Québec abondait dans le même sens: « Depuis un an, nous avons créé des liens solides avec la Ville de Lac-Mégantic et de nombreuses étapes vers la réalisation du micro-réseau ont été franchies. Ce projet va nous permettre de mettre à l’essai, dans des conditions normales d’utilisation, des technologies de production d’énergie décentralisées telles que batteries, panneaux solaires, bornes de recharge de véhicules électriques et des systèmes de domotiques tout en faisant la promotion de la participation active des citoyens et autres utilisateurs finaux. Ce projet, une première au Québec et au Canada, deviendra la matrice de technologies que nous pourrons utiliser ailleurs, comme dans le Grand Nord. »

Le député de Mégantic, M François Jacques, s’est aussi dit très heureux de cette annonce: « Lac-Mégantic, première ville intelligente, nous souhaitons que cela en inspire d’autres pour le Québec de demain. Notre région et la Ville de Lac-Mégantic sont à l’avant-garde comme précurseurs de technologies vertes tournées vers l’avenir autant pour le Québec que pour le Canada. Ce développement de notre région verra certainement, dans un avenir plus ou moins rapproché, des entreprises de technologies vertes s’installer chez nous pour que nous en devenions un leader. »

Pour la maire de Lac-Mégantic, Mme Julie Morin, cette contribution participe à une vision d’avenir: « Au conseil municipal, nous croyons fermement à ce projet. Nous voulons nous démarquer et poursuivre notre travail de reconstruction dans une vision de développement durable. Il s’agit ici d’un projet issu d’une grande collaboration et nous pourrons, d’ici peu, vous annoncer quelles seront les prochaine étapes. Nous voyons ici que la transition énergétique n’est pas seulement l’affaire de grandes villes, mais aussi de population comme la nôtre et j’invite nos citoyens à s’approprier ce projet. Nous avons de grandes ambitions et confiance que ça va réussir! ». Mme Morin ajoutait d’ailleurs qu’une retombée possible du micro-réseau soit la création de cours au niveau du Cégep en matière d’énergies vertes.

Et, est ensuite venue l’annonce, d’un montant de 1 930 000$ sous forme d’une contribution non-remboursable versée à la reconstruction et l’aménagement du centre-ville en vertu du volet Soutien aux PME et aux organismes de l’Initiative de relance économique de Lac-Mégantic. Mme Bibeau: « Rebâtir n’est jamais une tâche facile et je peux constater que la reconstruction se poursuit. Ce qui a été fait jusqu’ici a été mûrement réfléchi et à regarder les aménagements qui ont été réalisés, je ne peux que saluer la collectivité qui a relevé ses manches. Ce travail que vous avez accompli à ce jour est très significatif. »

Mme Morin complétait: « Il y a six ans, nous étions frappés de plein fouet. Nous avons tous travaillé, à l’époque, à créer des programmes qui n’existaient pas. Jusqu’ici, plusieurs projets ont été réalisés comme le stationnement et l’allée piétonnière entre la rue Frontenac et la voie ferrée et les parcs de Dourdan et des Générations. Nous allons pouvoir maintenant passer à la phase 2 de l’allée piétonnière, à la mise en place de l’Espace-Mémoire et à des travaux aux parcs des Générations et Dourdan. Tous ces aménagements viennent se greffer aux futures constructions de l’hôtel et de l’immeuble au coin de Thibodeau et Frontenac et nous souhaitons voir s’ajouter d’autres commerces dans un avenir plus ou moins rapproché. L’élaboration de projets demeure une tâche complexe et les citoyens demeurent au cœur de nos décisions. Nous aurons encore besoin des ressources du gouvernement fédéral et nous comptons sur vous pour la suite des choses. »