Ouverte au grand public

Le 17 décembre dernier, « Le Corrid’Art » a été officiellement inauguré à la polyvalente Montignac.

Maître d’œuvre de ce projet, le professeur d’arts plastiques René Simard n’a pas caché sa fierté: « C’est un projet qui est en cours depuis l’année scolaire 2014-2015. Étape par étape, cette galerie d’art a d’abord été accessible aux élèves et dorénavant, le but ultime, l’exposition est ouverte lors d’activités grand public comme les spectacles du Comité culturel. »

L’idée d’une galerie d’art a pu se concrétiser quand les classes sont passées du sous-sol de la polyvalente au deuxième étage. M Simard: « Quand nous étions au sous-sol, j’affichais des travaux d’élèves mais ce n’était pas l’emplacement idéal. Quand nous sommes arrivés au deuxième, en voyant le corridor, je me suis dit que je pourrais réaliser l’un de mes vieux rêves, monter une galerie d’art. Le projet a souri à la direction et, petit à petit, nous avons aménagé le corridor, peinturé les murs aux teintes grises officielles de l’école, ajouté l’éclairage et dernièrement, pour rendre l’endroit accessible, nous avons installé des rideaux qui délimitent l’endroit. Je dois aussi remercier la SEDG et Développements EDF qui nous ont bien donné un coup de pouce financier pour les derniers travaux. Le gros du projet a été financé par les budgets de l’école. »

Les œuvres présentées sont celles d’élèves de Secondaire 1 à 5 et de la classe Ressources. Elles sont aussi regroupées par thématiques et les résultats sont impressionnants. M Simard: « Par exemple, pour le moment, nous avons une section où sont regroupées des oeuvres d’élèves à partir d’une nature morte que j’avais préparée. À regarder les tableaux, vous voyez comment chaque élève a interprété ce travail dans le média utilisé comme dans l’approche en détails ou à plus gros traits. C’est avec beaucoup de fierté que les étudiants voient leur travail accroché au mur et maintenant, c’est au grand public d’en profiter. »

Les œuvres accrochées sur Le Corrid’Art changent au fil du temps. Est-ce que les élèves reprennent leur travail lorsqu’il est décroché? M Simard: « Ils vont pouvoir entrer en possession de leur tableau seulement en juin. Dans l’intervalle, nous en avons qui seront partie de la Galerie d’art du CSM et d’autres vont se promener dans diverses expositions dans le réseau scolaire. »

Le Corrid’Art, de mémoire de prof d’arts plastiques est probablement l’un des très rares de son genre au Québec. Et, bonne nouvelle, M Simard ajoutait que lorsque des visiteurs d’importance se présentent à la polyvalente, les membres de la direction ont tôt fait de leur faire visiter une partie du deuxième étage. Il faut également ajouter qu’une classe d’arts plastiques pourrait d’ajouter l’an prochain, vue la demande. Pratiquement les deux-tiers des élèves de la polyvalente choisissent cette option.

La prochaine étape pour M Simard: « Avec Le Corrid’Art », je voulais laisser quelque chose de concret avant de tirer ma révérence. S’il manque quelque chose? Bien sûr! Si des commerçants ont, dans l’arrière-boutique, des socles qui ne leur servent plus, nous sommes preneurs pour pouvoir aussi exposer des oeuvres en 3-D! »