On s’est fait donner un bon coup de pied vous savez où…

Si vous avez raté la conférence de Jacques Nantel hier, vous avez manqué quelque chose.

Spécialiste de tout ce qui s’appelle vente au détail et marketing, le conférencier avait de foutues bonnes idées à proposer aux personnes qui s’étaient réunis au Club de golf du lac Mégantic.

D’entrée de jeu, il nous a dit que l’avenir du commerce de détail était lié au web. Oui, vous avez bien lu, il va falloir regarder vers internet pour combler les besoins et les attentes de nos clientèles. Ce qui m’a fasciné, ce sont ces commerces qui ont un minimum d’inventaire mais qui peuvent vous vendre tout ce que vous désirez. On part du principe que quand vous achetez sur des sites internet, vous devez attendre au moins 48 heures avant de recevoir votre achat. Ma génération a été habituée à des magasins avec de gros inventaires et quand on veut quelque chose, on le veut tout de suite. Et n’importe qui dans le détail sait que ce qui coûte cher, c’est l’inventaire.

Mais voilà, M Nantel nous a proposé une toute nouvelle façon de faire des affaires dans le commerce de détail. Un inventaire minimum pour satisfaire les besoins immédiats et de nouvelles technologies et façons de faire qui permettent au client d’avoir une expérience de magasinage. Par exemple, ce fascinant miroir devant lequel vous vous tenez et vous pouvez, du bout des doigts, sans aller dans une cabine d’essayage, voir de quoi aura l’air un vêtement et des accessoires sur vous… en temps réel. Et plus il y aura de commerces équipés de cette façon, plus le prix de la technologie deviendra accessible.

Dans ce nouvel espace commercial qui sera monté dans les prochaines années, il faudra penser sérieusement, dans la prospection commerciale, à des entreprises dotées de ces nouvelles technologies. Et, comme une petite ville américaine du nom de Bloomington, travaillons à donner au client une expérience de magasinage, quelque chose qui donne envie de revenir et même de faire de la route pour en profiter. On a encore quelques mois pour réfléchir et agir dans ce sens… let’s go!