On dirait une pub de Skittles…

Les premiers bonbons électoraux!

C’est parti. Le ministre de la Santé, à contrecœur et ça paraît, annonce qu’il va injecter quelques millions pour que les résidents en CHSLD puissent avoir un deuxième bain. Le Bon Peuple est heureux, mais il y a encore un bout de chemin à faire.

Avant de parler des bonbons électoraux, parlons de la difficulté majeure à laquelle feront face les bureaucrates du ministère: trouver des préposés aux bénéficiaires. Ces gens-là, pour l’avoir vécu personnellement, sont des anges. Ils prennent un soin jaloux de leurs pensionnaires malgré des conditions de travail parfois difficiles. Ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir exercer ce métier. Après les coupures sauvages du début de mandat des libéraux, on s’est retrouvé avec moins de préposés que ce qui était nécessaire. Les bureaucrates s’en foutent éperdument des problèmes de terrain tant que sur papier, la théorie fonctionne. Maintenant, va-t-on être en mesure de recruter, dans un délai raisonnable, 600 préposés aux bénéficiaires et les former adéquatement? Pourrait-on demander aux bureaucrates de descendre de leur tour et passer quelques semaines comme préposés aux bénéficiaires?

Et les bonbons électoraux! Le ministre contenait sa rage de voir qu’il avait dû reculer devant les plaintes d’un citoyen qui ont trouvé un écho partout au Québec. Notre plénipotentiaire ministre n’aime pas que ses décisions soient contestées et ça paraît gros comme le nez dans la face. Pour expliquer où il avait pris l’argent, il a parlé des économies réalisées récemment dans la négociation des médicaments versus l’assurance-maladie. Mettons qu’on le croit! Mais il n’en demeure pas moins que c’est le début d’une série d’annonces de subventions à tous vents en vue des élections de l’an prochain.

La marge de manœuvre dont parle le Premier Ministre avec sa « transformation » est due à une économie québécoise qui roule bien dans le train canadien. Plus d’emplois, plus de revenus pour le gouvernement. Avec les coupures, je le répète, sauvages de début de mandat et plus d’entrées de fonds, c’est clair que les libéraux se sont dégagés des surplus qui vont faire le bonheur des électeurs tout au cours de l’an prochain.

Avez-vous remarqué que dans la pub des Skittles, le gars qui est en train de traire une girafe rit à gorge déployée?