On a encore de la place

Logistik Unicorp – intégrateur de classe mondiale en matière d’uniformes et d’équipements de sécurité et principal fournisseur de l’armée canadienne – a mobilisé sa chaîne d’approvisionnement domestique afin de produire des millions de blousons de niveaux de protection médicale 1, 2 et 3 requis pour protéger les travailleurs de la santé d’un océan à l’autre du pays.

Les installations de Perfection de Courcelles et Lac-Mégantic sont parties prenantes de cet effort. Mme Karine Bibeau, vice-présidente aux ventes de Logistick Unicorp, poursuivait: « Nous avons présentement environ 120 couturières et nous avons encore de la place pour une quarantaine de plus. C’est en début d’avril que nous avons reçu la commande du gouvernement du Québec de produire des blouses de protection lavables et jetables. Notre département de recherches et développement s’est aussitôt mis à la tâche et, nous devons les en remercier sincèrement, durant la fin de semaine de Pâques, nos employés sont entrés au travail pour commencer la production. Nous sommes très fiers de cette flexibilité qu’ils nous offrent. »

Logistik Unicorp fait affaire avec plusieurs sous-traitants et ses quelques 35 fournisseurs ont rapidement mis la main à la pâte pour alimenter les chaînes de production. Mme Bibeau: « Pour notre entreprise, c’est une occasion d’ouvrir un nouveau créneau dans notre production. Présentement, les installations de Courcelles et Lac-Mégantic produisent des blouses lavables de catégorie un et Lac-Mégantic ajoute celle de blouses jetables de niveaux 3. Ces blouses répondent à tous les stricts critères qui nous ont été imposés. Naturellement, dû à la COVID-19, nos clients habituels dans le domaine de l’uniforme comme la Défense nationale, ont mis leurs commandes en suspens et nous croyons qu’en septembre prochain, les carnets de commande se regarniront. »

Mais, ajoutait Mme Bibeau, l’expérience acquise dans le domaine de la blouse de sécurité ouvre une nouvelle voie: « Nous avons dû adapter rapidement nos installations pour la production. Notre département de recherches et développement travaille à l’amélioration du produit pour le rendre encore plus performant. L’objectif ultime est que nous soyons en mesure de fournir le marché national puisque, nous l’avons vu, nous dépendions d’entreprises situées à l’extérieur du pays. De ce fait, nous entrons dans une économie circulaire dans laquelle nos employés participent à l’économie locale et nos fournisseurs gardent à l’emploi une main-d’œuvre spécialisée. »