Mon ami Garneau ouvre la porte…

Une gare de triage dans le parc industriel?

Hier, on apprenait que le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, démontrait une « ouverture » à une gare de triage dans le parc industriel de Lac-Mégantic. Enfin, une idée intelligente!

On peut se demander pourquoi? C’est certain que des pressions sont venues du milieu mais je penche plutôt pour dire qu’il ne veut pas perdre la face. J’irai de deux éléments. Tout d’abord, Hydro-Québec, dans un effort d’acceptabilité sociale et de réduction de coûts, fait passer la ligne de transmission vers le Maine au nord de la 161. On ne brise pas des rêves et on ne ruine pas des projets. Et, vous avez sans doute entendu parler des tests de sol poussés qui ont été réalisés dernièrement dans le but de savoir sur quoi on ferait passer la voie de contournement. Les résultats pourraient-ils être contraires à ce qu’on attendait?

Pour le secteur Vachon à Frontenac, on parle de 8 000 pieds de voies d’évitement, pour Nantes, c’est 9 000 pieds et pour le centre-ville, 4 000 pieds. C’est certain que si on aménage une gare de triage dans le parc industriel avec l’actuel tracé de la voie de contournement, les coûts vont augmenter très sensiblement. M Garneau nous dit qu’il entend négocier avec CMQR pour que la compagnie paie une partie des frais. Bonne chance!

Ce qu’on pourrait faire, ce serait de passer la voie de contournement à côté de la voie d’Hydro, au nord de la 161. Pour préparer le terrain, on a sensiblement besoin de la même machinerie, non? Économie d’échelle ici. Ensuite, on aménage cette gare de triage et on met à niveau la voie du Québec-Central. Le BAPE avait d’ailleurs validé cette option. Oui, il y aura des trains au centre-ville, mais ils passeront en toute sécurité, c’est le principal. Et il y aurait, d’après moi, beaucoup d’économies à faire et cette voie serait moins dangereuse que ce qui est en place présentement.

Alors, qu’est-ce que vous en pensez? La balle est dans votre camp.