Manque de substance

Le député de Mégantic-L’Érable et ministre du cabinet fantôme responsable du Conseil du Trésor, Luc Berthold, dénonce la saveur électoraliste du discours du Trône.

« Le discours du Trône et l’appel à la nation n’étaient qu’un message politique à saveur électorale. Il n’y a rien de neuf et rien de concret. Il est également très inquiétant de voir que le gouvernement libéral n’a pas l’intention d’être plus responsable dans son usage de l’argent public. Faire preuve de compassion en aidant ceux qui en ont besoin est important en temps de COVID-19, mais ce que Justin Trudeau a annoncé, c’est qu’il a l’intention de réaliser des déficits records sans avoir de plan concret », a commenté M Berthold.

« Tous les analystes politiques s’entendent sur le fait que le discours du Trône manquait de substance et se voulait davantage un exercice de relation publique pour faire oublier les scandales comme WE Charity. Le premier ministre du Québec François Legault a même condamné l’intention de Justin Trudeau de faire de nombreuses intrusions dans les champs de compétence des provinces », a-t-il enchaîné.

Le député Berthold déplore également l’absence d’échéancier pour régler les problèmes d’iniquités avec les géants du web. Il se désole de l’absence de solution pour créer une concurrence équitable entre les producteurs numériques canadiens et les plateformes numériques étrangères, dont Netflix.

« Il n’y a rien eu non plus pour les acteurs du milieu culturel, durement touchés par la COVID-19. De plus, Justin Trudeau n’a aucun plan et aucun échéancier pour la modernisation de la Loi sur les langues officielles et sur la loi 101 au Québec pour les entreprises de juridictions fédérales », a illustré Luc Berthold. Le déppouté s’inquiète également du fait que le gouvernement libéral n’ait présenté aucun plan de relance économique.

« Tous les entrepreneurs et commerçants nous disent à quel point il est difficile de trouver de la main-d’oeuvre en raison des programmes d’aide mal adaptés du gouvernement libéral comme la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Justin Trudeau n’a cependant présenté aucune mesure incitative pour favoriser le retour au travail », a-t-il souligné.

« Et les régions sont encore les grandes oubliées par les libéraux. Une chose est sûre, je ne manquerai pas une occasion dénoncer cette situation au Parlement », a-t-il conclu. ( Source: Hélène Pomerleau )