L’islamophobie…

Est-ce que ça mérite une loi?

OK, commencez tout de suite à me lancer des briques. Le débat qui a cours actuellement sur les accommodements raisonnables ou l’islamophobie tiennent d’une perte de temps incroyable.

Commençons par ce débat sur la laïcité de l’État. Un état se doit, dans notre système démocratique, d’être laïc. Par contre, je n’ai rien contre une personne qui portera le voile au travail ou une dame qui aura une petite croix au cou. Je ne vois pas là matière à grimper dans les rideaux. Cependant, ceux qu’on doit viser et non aider, ce sont les extrémistes qui passent leur temps à exiger et qui crient au loup à la moindre petite entorse à ce qu’ils considèrent comme leurs droits. Vos droits s’arrêtent où la liberté des autres commence. Par exemple, peut-on exiger, au Québec, qu’une personne se fasse photographier à visage découvert pour son permis de conduire? La réponse est oui. Et, une occidentale peut-elle se promener sans se voiler, en public, en Arabie Saoudite? La réponse est non. Alors, si on doit respecter les coutumes arabes, pourquoi les extrémistes musulmans ne devraient pas respecter nos us et coutumes?

J’en arrive à l’islamophobie. On s’en vient comme en France avec des lois qui régissent tout et rien et qui ne sont pas respectées les trois-quarts du temps. Un gouvernement n’a pas à légiférer, dans un monde libre, sur les propos de l’un et de l’autre à moins qu’ils deviennent une entorse grave à la Loi sur les droits et libertés. Cette loi couvre bien les propos dits haineux. On n’a aucun besoin d’une loi pan-canadienne qui sera mise en force pour un groupe religieux particulier et frileux.

N’oubliez pas que la grande, même la très grande majorité des personnes de religion musulmane qui vivent chez nous, vivent selon nos us et coutumes en public et comme des immigrants de tous horizons, pratiquent leur religion sans s’élever sur la place publique aux moindres propos jugés offensants.

Ceux que vous devez combattre et détester, ce sont les extrémistes et ils sont bien identifiés. Ce n’est pas parce qu’un groupuscule fait du bruit qu’on doit nécessairement mettre tout le monde dans le même panier. On n’a aucun besoin d’une loi interdisant à tout Canadien d’avoir des propos aussi quelconques soient-ils sur l’islam. Cette loi ne fait qu’attiser la haine de certains individus dérangés ou en mal d’adrénaline. Laissez-nous vivre en paix, on est bien capable de le faire.