Les audiences du BAPE ont donné lieu à quelques très mauvaises surprises…

Le président, Joseph Zayed, disait même avoir été désarçonné par une information!

Des médias rapportaient ainsi les propos de la maire de Lac-Mégantic, Mme Julie Morin, devant des critiques de plus en plus nombreuses quant au tracé choisi: « C’est important que les deux ministères, aujourd’hui, puissent vous dire publiquement ce qu’ils nous ont dit à la base. Ce qui a fait qu’on a poursuivi avec le projet initial. Parce que si, à ce moment-là, le gouvernement avait dit oui, effectivement on accepte une ou l’autre variante, le projet serait différent. » Et le président Zayed de poursuivre: « Je vous avoue que c’est une information qui me désarçonne. J’ai toujours cru que c’était l’étude d’impact, la science, qui ont amené l’initiateur à exclure les autres variantes. »

En d’autres mots, autant à Québec qu’Ottawa, et surtout Ottawa, on s’est dépêché de répondre à ceux qui criaient pour sortir le chemin de fer du centre-ville par un tracé, dans le fond, tellement nul que même ceux qui demande une voie de contournement le contestent haut et fort. Et, ce qui me met vraiment en colère, c’est de lire que Mme Morin, depuis des lunes, sait qu’on aurait pu faire autre chose mais elle s’est tue devant l’insistance des gouvernements supérieurs. Mme Morin, petites questions: qu’est-ce qui vous empêche justement de nous dire pourquoi on n’a étudié aucune autre option avec sérieux? En tant qu’élue, n’êtes-vous pas responsables devant votre population? Pourquoi rejeter la responsabilité aux autres gouvernements? Pourquoi nous tenir dans le noir et nous laisser espérer qu’on nous écoutera quand vous saviez très bien qu’on avait tout décidé? N’auriez-vous pas pu défendre le droit de vos commettants à s’exprimer, d’autant que comme tout le monde, vous savez que ce tracé n’a aucune acceptabilité sociale pour les payeurs de taxes des trois municipalités concernées? Vous me décevez énormément. J’aurais cru que vous vous seriez battue pour ceux qui vous ont élue. Cela ne semble pas le cas présentement.

Autre détail relaté par les médias est à l’effet que lorsque la Commission a demandé à CMQR de préciser quels sont les produits transportés dans ses wagons, l’avocate a répondu que c’était une information confidentielle. Encore une autre superbe connerie. N’importe qui ayant accès à un copie du SIMDUT peut s’asseoir près de la voie ferrée et à partir des affiches sur les wagons, avoir une très bonne idée de ce qu’il y a dedans et en plus, dans certains cas, c’est même écrit sur le wagon ce qu’il contient. Et plus, les compagnies de chemins de fer sont censées produire les manifestes des convois qui traversent une municipalité, sur demande. Le problème, c’est qu’on envoie le manifeste, mais quelques semaines plus tard, quand on l’envoie.

Est-ce qu’on va laisser les bandits à cravate du chemin de fer continuer à nous rire en pleine face? Parce que, ne l’oubliez pas, CMQR aura, gratuitement, une belle voie neuve et peut-être une gare de triage, et c’est nous qui payons. Je ne peux que souhaite que M Zaywed verra clair dans le jeu des politiciens et du lobby du rail et produira un rapport-choc qui nous donnera l’heure juste.

Suite des audiences avec la présentation des mémoires le 16 juillet prochain.