Le politique supporte du bout des lèvres…

La Coalition des citoyens et organismes pour la sécurité ferroviaire Lac-Mégantic. Pourquoi?

La question se pose. Des citoyens de votre ville se débattent pour améliorer la sécurité de la voie ferrée et vous, comme élus, demeurez là, les bras croisés? Pas tout à fait…

La maire de Lac-Mégantic, Mme Julie Morin, s’est entretenue avec le VP de CMQR. Elle s’est dite rassurée par ses propos. Bon! Mais, je vous rappelle que le président de cette même entreprise était venu au CSM pour nous rassurer qu’il allait entretenir son réseau. Force est de constater que, ou bien il nous a menti de manière éhontée ou il ne savait pas ce qu’il disait.

Le 7 mai dernier, un rapport accablant sur l’entretien fait par CMQR sur son tronçon entre Farnham et Lac-Mégantic avait de quoi dresser les cheveux sur la tête. Il doit y avoir, quelque part, une main divine qui nous protège d’un autre désastre comme celui de 2013.

Alors, voici peut-être une partie de la réponse pour analyser le politique.

Une chose est sûre et certaine, les compagnies de chemin de fer, quelle que soit leur envergure sont là pour faire du profit, un maximum de profits. Cela passe souvent par un entretien des rails qui laisse à désirer et un minimum de formation pour le personnel. Je vous signale que CMQR aurait un plan d’urgence mais ne l’a jamais produit à Transport Canada, selon nos informations. Donc, Cette autorégulation qui est la leur ne fonctionne pas. Nous allons admettre un instant que le ministre et son inspecteur envoient promener la mise en demeure de la Coalition et que celle-ci entame des démarches en injonction. Admettons qu’un juge accorde cette injonction interdisant le transport de toutes matières dangereuses entre Farnham et Lac- Mégantic, que fera CMQR? Deux choix se présentent: faire les réparations ou cesser le transport à cause des coûts. Parce que les réparations demandées vont coûter une petite fortune. Les compagnies de chemin de fer sont habituées à se faire « donner » ce qu’elle veule du gouvernement, les payeurs de taxes vont-ils payer la voie et dédommager CMQR pour son manque à gagner?

Même chose pour les politiciens. Est-ce qu’on va appuyer une interdiction de transport de matières dangereuses en sachant que, peut-être, les autres utilisateurs du service dans nos villes et municipalités, ont besoin du rail pour faire transporter leurs marchandises? C’est une question qui doit avoir été soulevée illico.

Pour la voie de contournement? Les politiciens attendent avec impatience le rapport du BAPE. Les commentaires, demandes et communications des citoyens, c’est bien beau, comme me disait l’un d’eux, mais un rapport d’une institution indépendante comme le BAPE, c’est une argument qui a beaucoup de poids.

Alors, nous allons tout simplement attendre de voir si la Coalition ira en injonction et la réaction de CMQR à un éventuel ordre de Cour.