Le détail des dépenses

Près de huit ans après la tragédie ferroviaire du 6 juillet 2013, la Ville de Lac-Mégantic dresse le bilan du soutien financier reçu afin de se relever de cette catastrophe. Saluant la présence de nombreuses instances gouvernementales dès les premières heures suivant les tragiques événements, la Ville a annoncé avoir comptabilisé, au 31 décembre 2020, pas moins de 129 millions de dollars de dépenses, tant pour reconstruire ses infrastructures publiques que pour relever de nombreux défis ayant suivi cette tragédie sans précédent.

Après un processus rigoureux, en partenariat avec les instances gouvernementales des trois principaux ministères impliqués, soit le ministère de la Sécurité publique (MSP), le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), la Ville a récemment conclu l’ensemble de ses discussions et négociations relatives aux derniers remboursements qu’elle réclamait pour des dépenses suite au sinistre.

Le détail des dépenses totales réalisées par l’administration municipale se divise ainsi: les mesures d’urgence (42,5 M$), la reconstruction (49,3 M$), les expropriations (11,7 M$), la construction des condos commerciaux (9,9M$), les études relativement au projet de la voie de contournement ferroviaire (2,3 M$) et des dépenses en lien avec l’administration (13,3 M$). En séance d’information présentée en direct mardi sur les réseaux sociaux, la Ville confirme avoir été remboursée presque en totalité par les différents ministères et organismes. « Si nous calculons l’ensemble des remboursements et en anticipant les revenus estimés de 2,4 M$ provenant des ventes futures des condos commerciaux et des terrains au centre-ville, la portion des dépenses qui doit être assumée par la Ville est de 5,7 M$, sur le total de 129 M$ engendrés. Ce montant représente 4,4 % de l’ensemble des dépenses relatives au sinistre encourues par la Ville depuis le 6 juillet 2013 », explique Sylvain Roy, trésorier adjoint à la Ville de Lac-Mégantic.

« Outre les pertes humaines, les impacts économiques, environnementaux et sociaux sans précédent qu’a générés la tragédie, ce sont des responsabilités financières importantes qui ont donc incombé à l’administration municipale depuis plus de huit ans, » explique la mairesse, Julie Morin. « C’est une page importante que l’on tourne aujourd’hui, parce que le règlement final de nos ententes avec le gouvernement nous permet de regarder en avant ».

En raison de la complexité des enjeux et de l’importante charge de travail, le support de ressources humaines supplémentaires a été nécessaire durant les dernières années.

Au plus fort de la crise, ce sont jusqu’à 23 personnes qui se sont ajoutées à l’équipe. Différents secteurs ont reçu de l’aide tant au service du greffe, de l’urbanisme, des communications, de l’administration et aux services techniques. Ce nombre a diminué progressivement jusqu’en 2019 pour retrouver son rythme normal en 2020. Les salaires ont été assumés par le MSP. « Maintenant que nous avons l’heure juste sur la totalité des dépenses qui étaient admissibles aux aides gouvernementales, nous avons un portrait clair des impacts financiers de la tragédie pour les contribuables méganticois. Comme nous l’avons toujours dit, nous utiliserons les sommes du recours collectif pour réduire au maximum les impacts financiers pour les citoyens. Depuis 2016, un montant de 9,8 M$ provenant du recours collectif avait été conservé par prudence afin de rembourser les sommes non admissibles au programme d’aide. Il s’avère donc qu’au final, ce sont 1,8 M$ qui auront dû être absorbés à même cette réserve. En date d’aujourd’hui, en excluant cette somme de même que le montant de 2M$ réservé à deux programmes de subventions encourageant la relance, il s’avère que la somme résiduelle disponible pour des investissements futurs est de 6,5 M$, » a expliqué la mairesse.

La séance d’information a également permis à la Ville de démontrer que les efforts significatifs de réduction de la dette réalisés depuis 5 ans auront permis d’absorber les impacts financiers de la tragédie. En effet, l’endettement net à long terme atteindra en 2021 le même niveau qu’en 2011, soit le même niveau qu’avant la tragédie. « C’est une bonne nouvelle, toutefois nous avons l’intention de poursuivre nos efforts dans les prochaines années afin de réduire encore davantage le fardeau fiscal des Méganticois. » À ce titre, la Mairesse indique que les membres du comité des finances travaillent depuis janvier sur la révision de la politique de gestion de la dette, de même que sur la mise en place d’une nouvelle politique de gestion des fonds du recours collectif. Ces deux politiques feront l’objet d’annonces subséquentes dans les prochaines semaines. Elles viseront à assurer une saine gestion des finances de la Ville, à continuer les efforts de réduction de la dette entamés depuis quelques années et à maximiser les impacts positifs des fonds du recours collectif, et ce, pour les générations actuelles et futures, » ajoute en terminant Mme Morin.

Si une importante page se tourne aujourd’hui quant aux sommes reçues pour la gestion de la crise et la reconstruction physiques des infrastructures publiques, Lac-Mégantic peut continuer de compter sur les programmes de relance économique mis en place par les deux paliers de gouvernement. Développement économique Canada ainsi que le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec, via son Fonds d’aide à l’économie de Lac-Mégantic, demeurent présents jusqu’en 2023. ( Source: Karine Dubé )