Le CP s’est mis au travail

Les membres de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic considèrent que la conférence de presse qu’ils ont tenue le 6 juillet dernier, ainsi que la mise en demeure que l’organisme a adressée au ministre des Transports Marc Garneau et à son ministère, Transports-Canada, ont porté fruit. Ces démarches citoyennes concernaient une fois de plus le mauvais entretien de la voie ferrée près du centre-ville de Lac-Mégantic et dans la région de l’Estrie.

Deux jours plus tard, le 8 juillet, le porte-parole de la Coalition, Robert Bellefleur est allé et de sa propre initiative rencontrer deux inspecteurs du CP, dont l’inspecteur en chef de l’est du Canada, M Mathieu Gagné. Leur présence avait été observée sur les rails du centre-ville de Lac-Mégantic, le matin du 8 juillet.

Au cours d’un entretien qualifié de cordial et courtois, l’inspecteur en chef du CP a ouvertement pris en considération et par écrit les observations et commentaires du porte-parole de la Coalition des citoyens. Durant l’échange, l’inspecteur en chef s’est même engagé à inspecter personnellement plusieurs points soumis comme inquiétants par son interlocuteur. L’un d’eux concernait la section problématique de très vieux rails derrière la Polyvalente Montignac. Dès le lendemain matin, l’inspecteur en chef du CP a téléphoné au porte-parole de la Coalition afin de lui faire part de ses constats et décisions.

Entre autres, l’inspecteur Gagné a pris la décision de remplacer dans les deux jours suivants, la section de rails problématiques derrière la Polyvalente de Lac-Mégantic. Selon les dires de l’inspecteur, de nouveaux rails s’imposaient à cet endroit. Comme argumentaire, l’inspecteur en chef Gagné n’a pas hésité à affirmer que la politique de maintenance des voies ferrées du CP ne tolère pas de tels niveaux d’usures de ses rails. En complément et pour respecter les exigences de standards de sécurité du CP, il a affirmé que tous les rails, travers et ponceaux actuels traversant la municipalité de Lac-Mégantic seront à nouveau inspectés d’ici les prochains jours. En cas de non-conformité, ses équipes n’hésiteront pas à les remplacer par du matériel et des infrastructures plus sécuritaires et répondant à des normes plus sévères que celles de la compagnie précédente soit la CMQR.

Pour la première fois depuis la tragédie de Lac-Mégantic, la Coalition rencontre un haut dirigeant de l’industrie ferroviaire qui exprime un niveau de respect et de sensibilité accrus envers les Méganticois. Pas seulement des paroles creuses, mais des gestes concrets posés rapidement et qui améliorent la sécurité ferroviaire post-tragédie des Méganticois.

Dans ce contexte plus que souhaité, la Coalition des citoyens n’est toutefois pas dupe. Elle considère que la présence de l’inspecteur en chef du CP à Lac-Mégantic, moins de 48 heures après la tenue de leur conférence de presse, n’est pas le fruit du simple hasard. Selon la Coalition des citoyens, l’importante couverture médiatique déployée le 6 juillet en regard de la problématique non résolue de la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic a possiblement justifié l’urgence d’agir des autorités fédérales et du CP. Ils devaient intervenir rapidement, afin de régler une fois pour toutes ce dossier épineux de la sécurité ferroviaire non acquise à Lac-Mégantic. Malgré cette récente démarche, il leur reste toutefois à régler très prochainement deux autres dossiers majeurs, soit l’interminable projet de construction d’une voie de contournement d’ici 2023 ainsi que l’aménagement d’une gare de triage dans le Parc industriel de Lac-Mégantic. Sans cette nouvelle infrastructure, le risque de dérives de train vers le centre-ville demeure toujours très omniprésent en raison du triage des wagons encore réalisé quotidiennement en haut de la pente de Nantes. Dix ans après la triste tragédie, c’est carrément devenu immoral, voire impardonnable aux yeux de la population!

Un dernier élément reste à questionner selon la Coalition, c’est celui du silence radio total maintenu depuis le 6 juillet par le ministre Marc Garneau et son ministère des Transports relativement à l’état lamentable de la voie ferrée de Lac-Mégantic. Sans doute que les récentes statistiques du Bureau de la sécurité des transports, comptabilisant une augmentation de 42% du nombre d’accidents ferroviaires au Canada depuis les dix dernières années, ont de quoi gêner les sorties du ministre. Dans ce contexte, on peut qualifier le dossier de la sécurité ferroviaire d’échec lamentable pour l’actuel ministre des Transports du Canada. ( Source: Robert Bellefleur )