La voie de contournement?

Couillard va-t-il vraiment s’en  mêler?

Permettez-moi d’en douter fortement. Hier, dans le journal La Tribune, on titrait « Couillard plaidera la cause de Lac-Mégantic ». Beau titre qui pourrait donner de l’espoir à ceux et celles qui veulent voir cette voie de contournement construite au plus vite. Mais, dans les faits, qu’a-t’il l’intention de faire?

C’est le mot intention que vous devez retenir. Voici comment le journaliste termine son texte: « « Il y a des rencontres actuellement avec certains ministres de mon gouvernement pour s’assurer de transmettre au fédéral l’urgence d’agir et de prendre une décision », indique Philippe Couillard. » Le dernier paragraphe est souvent le plus important.

Depuis des mois, les ministres ou fédéraux ou provinciaux et les députés des deux Chambres se succèdent pour nous dire qu’ils s’occupent de nous et que cette voie de contournement est une priorité. Allo la priorité! Parce que si, effectivement, il y avait quelque part une urgence ou une priorité, on aurait vu de l’action depuis des mois. Présentement, on étudie pour nous arriver avec un pré-projet qui fera l’objet de discussions et d’auditions et tout le tralala.

Cette voie de contournement est une patate chaude entre les mains des politiciens provinciaux et fédéraux. Ils ont sans doute cru qu’en laissant traîner les choses, la population se calmerait, ce qui n’a pas été le cas. La pression est maintenue et tout ce à quoi nous avons droit, ce sont de belles paroles et de la langue de bois diplomatique.

Entre nous, on préfèrerait de loin avoir plus d’action, voir certaines étapes se faire en même temps plutôt que successives. Eh non, tout ce qu’ils nous offrent pour le moment, ce sont de belles paroles qu’on entend plus, tellement on est habitué.