La nouvelle est un peu passée sous le radar…

C’est confirmé, la santé se porte mal au Québec.

Deux choses m’ont frappé ce weekend. Tout d’abord, la démission de cette vice-présidente du conseil d’administration d’un hôpital dans la région de Saguenay. Pour elle, les conseils d’administration ne servent strictement à rien puisque la direction générale reçoit ses ordres du ministre et personne n’a un mot à dire. Donc, si un conseil d’administration tenterait de prendre des décisions à l’avantage de sa région mais que cela va à l’encontre des vues de notre cher ministre, c’est le ministre qui prime. Dès le début de cette réforme, on voyait bien que Gaétan Barrette voulait s’ériger en despote absolu sur le système de santé. Voilà, vous l’avez vu! Et puis, parlant des comités des usagers qui, semble-t-il, doivent agir quelque peu en chien de garde, mettons qu’on peut avoir des doutes sur leur efficacité.

Deuxième chose, dans une ville du Québec, j’ai rencontré une jeune infirmière en burnout. Ce qu’elle m’a raconté est absolument aberrant. Elle ne pouvait dormir que quelques heures par nuit. Pourquoi? Elle entrait le matin dans une résidence pour personnes âgées et avec une heure pour diner, elle entrait ensuite au centre hospitalier. Elle en sortait à 16h pour aller chercher ses enfants et revenait à 18h pour le CHSLD. Elle quittait vers 22h, heures supplémentaires obligatoires obligent, et arrivait chez elle à 22h. Le temps de ramasser derrière les enfants, de manger un peu, elle allait finalement se coucher vers les 1h du matin et debout à 5h30 pour tout préparer pour les enfants et le mari. Vous comprenez maintenant pourquoi elle est en burnout?

Elle m’a laissé sur cette question: « Avant cette maudite réforme, quand un patient perdait son médecin, l’attente pouvait être de trois à six mois pour avoir de le relève. On s’arrangeait bien entre nous. Avec la réforme, les patients peuvent attendre un an, deux ou même plus. Pourquoi a-t-on jeté tout ce qui allait bien? »

Pourquoi? Pour faire plaisir à une espèce de ministre plénipotentiaire qui n’écoute personne puisque Dieu, c’est lui!