La démocratie est-elle en danger en Amérique du Nord?

La réponse est oui.

Je ne vous apprends rien en vous disant que les États-Unis sont, depuis des décennies, le phare de la démocratie dans le monde occidental. À ce jour, il y a bien eu quelques débordements à droite mais on a quand même réussi à les contenir jusqu’à aujourd’hui. Le portrait risque cependant d’être très différent dans les années à venir. En Turquie, Erdogan joue les dictateurs, en Hongrie, Viktor Orbán dirige avec une main de fer et un peu partout sur la planète, la droite fait son chemin, comme elle l’avait fait dans les années ’20 et au début des années ’30.

Hier soir, Dana Bash de CNN a présenté un documentaire très troublant sur la suite des élections de 2020. Depuis le 3 novembre de cette année, Donald Trump clame que les élections lui avaient été volées et qu’en réalité, il avait gagné avec une majorité écrasante sur Joe Biden. 60 tribunaux ont réfuté cette affirmation, tous les états où on a fait un recomptage ont donné le même résultat et jamais une preuve concrète de ce « Grand Mensonge » n’a pu être fournie. Pourtant, 53% des Républicains croient que Trump a raison et que les dernières élections ont été arrangées pour qu’il perde. Pis encore, pour mener à la journée fatidique du 6 janvier, un avocat ami de Trump avait monté un plan qui poussait Mike Pence à déclarer nulle et non avenue l’élection de Joe Biden. Naturellement, ce plan était plein de trous, ne respectait pas la Constitution américaine et n’a finalement pas été concrétisé. Cependant, le 6 janvier, une pléiade d’orateurs, dont Trump, ont chauffé à blanc une foule qui s’est ensuite dirigée vers le Capitole pour faire casser les procédures finales menant à l’élection de Biden.

Des observateurs ont prétendu que le 6 janvier 2121 n’était qu’une pratique pour analyser jusqu’où on peut aller avec une foule de républicains de droite et d’extrême-droite. On en aurait tiré certaines leçons. Et, ces leçons mènent les observateurs à voir dans les agissements de Trump, le livre qui a mené au pouvoir de nombreux dictateurs. Et le livre, il l’applique à la lettre présentement.

Dana Bash a concentré son documentaire sur trois états: Arizona, Georgie et Texas. Dans les trois cas, les républicains contrôlent le gouvernement. Dans les trois cas, leur argument est que les changements aux lois électorales visent redonner confiance aux électeurs dans le processus. Les trois lois se ressemblent à plusieurs points de vue: réduction des bureaux de vote, réduction des boîtes postales pour le vote, réduction des bureaux de vote dans des circonscriptions où le vote a été majoritairement démocrate. En résumé, par exemple, en Arizona les modifications couvrent quatre pages de texte et le citoyen moyen y perd son latin. Il est aussi très clair qu’on veut éliminer le vote des gens de couleurs ou des autochtones qui, souvent, vont aux démocrates.

Le pire, c’est que ces gouvernement républicains s’arrangent pour placer des gens loyaux à Donald Trump dans des postes-clés. Par exemple, en Georgie, le secrétaire d’état était aussi président d’élection. Vous devez vous rappeler que Trump l’avait appelé pour lui demander instamment de trouver 11 000 voix de plus pour qu’il gagne. Naturellement, cette requête a été rejetée et Trump n’a pas mis beaucoup de temps à faire exploser sa colère. Résultat? Dans la nouvelle loi, le secrétaire d’état n’est plus président des élections et les républicains ont placé une personne loyale à Trump à ce poste. Et ceci se répète dans les trois états à tous les niveaux. Si on croit que vous n’êtes pas loyal à Trump, vous ne pourrez pas être un travailleur d’élection à un poste où se prennent des décisions. Cela va même plus loin, je crois que c’est en Georgie, le président(e) des  élections peut l’invalider. Autrement dit, Trump n’aime pas le résultat, on annule l’élection.

Je vous parlais tantôt du livre pour prendre le contrôle d’un gouvernement. Allez voir, dans vos livres d’histoire, comment ont précédé des gens comme Hitler, Mussolini, Franco, Chavez, Putin ou Xi. Vous verrez que dans ces pays, comme la récente élection en Russie, le parti au pouvoir gagne souvent par des marges de plus de 80%. Putin emprisonne ou tente d’empoisonner tous ses adversaires politiques. Xi, pour sa part, s’est fait voter une loi qui fait de lui le leader de la Chine aussi longtemps qu’il le voudra. Pourtant, il y a des élections en Chine mais les candidats sont choisis par le parti et les opposants jetés en prison ou disparaissent mystérieusement.

L’autre jour, je suis tombé en bas de ma chaise. Je regardais un documentaire sur Il Duce, Benito Mussolini. Le langage corporel était pratiquement le même que celui de Trump.

Tout cela pour vous dire que nous vivons dons un monde de plus en plus fou. Saviez-vous que le Japon se prépare à une invasion de la Chine? Saviez-vous que la Chine a un œil sur Taiwan et récemment effectué des manoeuvres militaires pas tellement loin? Et je vous fais grâce de toutes les guerres civiles qui pullulent sur la planète et des coups militaires comme le dernier au Soudan.

La démocratie, telle que nous la connaissons, est en grave danger face à des illuminés du genre de Trump et surtout ses partisans d’extrême-droite et suprématistes blancs. Quand vous êtes assez con pour croire que Biden est en train de faire entrer des immigrants pour que les américains blancs soient rayés de la carte, nous ne sommes pas loin d’évènements qui ont précipité le monde en guerre en 1939.

Et pour finir, ce matin, aux nouvelles américaines, on a présenté un conférencier d’extrême-droite à qui un participant posait la question suivante: « On commence à les tuer quand? »