Julie Morin est officiellement candidate à la mairie et…

Elle nous offre un petit cours de politique 101.

Tout le monde le sait, la politique, c’est l’art de jouer des arguments comme on joue des pièces aux échecs. Il faut prévoir les coups et parer les attaques.

Dans la dernière édition de l’hebdomadaire régional, Mme Morin y va d’un texte dont le principal sujet est la voie de contournement ferroviaire. Elle se dit carrément en faveur d’une voie de contournement mais invite ses éventuels adversaires à ne pas en faire un enjeu politique. Elle leur demande même d’y aller d’une déclaration commune avec elle.

Quelqu’un m’a posé la question… pourquoi, à ce moment-ci, faire cette déclaration? C’est tout de même assez simple. Des candidats peuvent se présenter à  la mairie de Lac-Mégantic et promettre haut et fort cette voie de contournement dans leur mandat. Mme Morin est naturellement bien au fait de ce qui se passe dans ce dossier et elle sait aussi très bien qu’il y a tellement de variables dans cette affaire qu’il devient très périlleux de faire une telle promesse électorale.

Lac-Mégantic, aux yeux des deux gouvernements, a beau être le maître-d’œuvre de l’étude actuellement en cours, aucune décision ne lui revient. Ce sera au fédéral et au provincial de négocier qui va payer quoi, quel que soit le tracé privilégié. Ce n’est pas pour rien que le BAPE est revenu sur le statu quo, comme je l’écrivais dans un récent blogue.

Donc, Mme Morin, ce faisant, enlève à tout candidat potentiel la possibilité de faire la promesse d’une voie de contournement et ce dossier ne viendra pas hanter sa campagne.

C’est tout simplement de la politique 101 et une bonne façon de procéder pour éviter des promesses embarrassantes.