Il y a un an…

J’écrivais « Est-ce que les propriétaires vont retrouver leur terrain? » Force est d’admettre que non ou avec des restrictions. J’explique…

Quand l’ancienne administration a décidé de refaire le zonage des zones touchées par la catastrophe du 6 juillet, on a apporté des changements tout de même importants. On a donc vu une entreprise qui n’avait plus accès à son emplacement original puisqu’on avait décidé d’y bâtir l’édifice de la MRC. On se tourne de bord et cette entreprise aura toujours sa vue imprenable sur le lac mais du terrain où se trouvait auparavant l’Eau Berge. Pour le reste, il semblerait qu’un projet soit encore en phase de financement et pour le CHIC II, les discussions se poursuivent.

Il faut aussi savoir que des propriétaires d’un terrain sur le bord du lac se sont battus bec et ongles pour pouvoir reconstruire sur leur terrain. Aux dernières nouvelles, des propriétaires étaient en réflexion puisque les changements de zonage leur enlèvent pratiquement toutes possibilités de se reconstruire comme avant sur leur terrain. Une solution? On a gardé une vocation résidentielle à une bonne partie du Boulevard des Vétérans mais le zonage qu’on y a appliqué pose certains problèmes aux propriétaires qui ont été expropriés avec promesse de retrouver leur bien. Pourrait-on revoir un peu le nouveau zonage? C’est à souhaiter si on veut que le Boulevard retrouve certains airs d’avant la catastrophe.

Et, si on pense au secteur nord, là  aussi, faudra voir sérieusement à corriger la situation. Quand le zonage a été changé pour enlever toutes possibilités d’ouvrir un commerce ou un service sans avoir vitrine sur la rue Laval, on a empêché le Carrefour de prendre de l’expansion et une chaîne de s’établir près du WalMart. À noter que les consultations auprès des gens d’affaires du secteur avaient été pratiquement nulles. Demeure la crainte que de redonner sa vocation commerciale au secteur soit une catastrophe pour les autres. Si tout le monde s’assoit à la même table pour en parler, on va sûrement arriver à monter un mix commercial qui va faire l’affaire de la clientèle et des commerces et services. Nos concitoyens des deuxième et troisième couronnes ont passé plusieurs mois à magasiner à St-Georges, Thetford ou Sherbrooke. Il faut les ramener et on va réussir en faisant ce que tout client veut… le moins possible de contraintes.