Granby gâche la rentrée de Lac-Mégantic

Le samedi 2 septembre, les Béliers juvéniles jouaient leur premier match de la saison en recevant l’Élite du Collège Mont Sacré-Cœur de Granby. Une grande foule s’était déplacée pour cet après-midi ensoleillé au terrain des Béliers.

Avant la partie, les joueurs des Béliers se sont rassemblés autour de leurs entraîneurs en compagnie d’Esther Turcotte, Dany Royer et d’autres membres de la famille d’Henri Royer.  L’entraîneur-chef, Patrick Caron, a lancé un message d’espoir et a rappelé à ses joueurs qu’ils faisaient partie de la grande famille des Béliers. De plus, il leurs a mentionné de prendre soin les uns des autres.

Le premier quart s’est avéré très serré. Ce n’est qu’au deuxième quart qu’un joueur de l’Élite de Granby a fait une course d’au moins 80 verges pour réaliser le premier touché de la partie.  Malgré de puissantes montées des Béliers, ils n’ont pu réaliser aucun touché. En fin de match, alors qu’il restait 1:51 à faire, l’Élite a marqué un autre touché par la course. Marque finale 13-0 en faveur de l’Élite du Collège Mont Sacré-Cœur.

L’entraîneur-chef des Béliers croyait sincèrement que ce match appartenait aux Béliers: « L’offensive a très bien joué. Nous avons contrôlé la partie du début à la fin. Pour ce qui est de la défensive, nous avons commis deux erreurs seulement, le reste de la partie, les joueurs ont été solides. » s’est confié Coach Caron. « Les quelques ballons échappés et le manque d’opportunisme nous ont coûté le match! » de continuer l’entraîneur. Il se dit très positif et confiant pour la prochaine partie.

Partisans des Béliers, le samedi 9 septembre est un rendez-vous car les trois équipes des Béliers seront en action sur le terrain de la Polyvalente Montignac. Les benjamins débuteront leur saison à 10h alors qu’ils recevront le Séminaire de Sherbrooke. À 12h30, les cadets se mesureront aux Patriotes de la Polyvalente Bélanger de St-Martin, tandis qu’à 15h30, les juvéniles feront face au Summum de la Polyvalente La Frontalière de Coaticook. ( Source: Anne-Julie Hallée )