Frontenac proposera au BAPE un quatrième tracé

En assemblée publique, le maire de Frontenac, M Jean-Denis Cloutier, a été très clair: « On a entendu les inquiétudes de la population et le conseil a jugé opportun de vous rencontrer pour vous donner toutes les informations et être très clairs avec vous. Dans les rencontres avec la Ville, on nous a parlé de trois corridors, le premier qui passe sur les terres de M Conrad Boulanger, le deuxième qui passait aux alentours de chez Portes Vallée et le troisième qui passait aux environs de Léo Grondin inc. On a su que la Ville privilégiait le premier tracé et ce qui nous inquiétait c’est que des terres étaient coupées en deux et on craignait la création d’enclaves. Ceci rend difficile, pour l’agriculteur, l’accès à ses terres et c’est sans compter les portions de trajets qui passeraient dans des érablières. D’autres questions sont aussi soulevées à savoir les ponceaux qu’on devra installer, les traverses et leur entretien et les assurances responsabilité que les propriétaires devront prendre plus l’installation de clôtures et leur entretien. Il faut aussi savoir que la Ville est sur son territoire jusqu’à la 204 et plus de 3 000 pieds au-delà. On ne peut rien faire à ce niveau. Alors, il faut présenter une alternative. Sur le plan, vous voyez la ligne rouge qui est le tracé de la Ville et en vert, notre proposition. On n’est pas des ingénieurs, alors ce n’est pas à l’échelle mais ça donne une bonne idée.»

La Ville privilégie la construction d’un tunnel sous la 204 et un virage à droite qui va faire passer le tracé derrière le théâtre. Le tracé alternatif que Frontenac présentera au BAPE part vers la gauche, à partir du tunnel de la 204 et longe le trécarré, la ligne extérieure des lots. Ainsi, on évite la très grande majorité des possibilités de couper des terres en deux ou créer des enclaves. La jonction se ferait dans le rang 3 à la voie existante qui arrive de la 161.

Les audiences du BAPE commencent le 29 mai à 19h au Centre sportif Mégantic. Il faut comprendre que le mandat du BAPE en est un d’acceptabilité sociale. À entendre les propos des résidents de Frontenac présents à l’assemblée d’information, il y a fort à parier que Frontenac va privilégier le statu quo amélioré. Plusieurs résidents voient le train sur leur territoire comme un problème pelleté dans leur cour par Lac-Mégantic et d’autres relevaient qu’ils avaient choisi de s’établir à Frontenac, justement pour s’éloigner du train. Pour plusieurs, la solution ne réside pas dans une nouvelle voie ferrée mais plutôt dans l’amélioration de la sécurité et surtout le contrôle des normes. Il faut admettre qu’au bilan sécurité, CMQR s’est quelque peu fait « varloper ».

Plusieurs résidents ont exprimé le désir de se faire entendre aux audiences du BAPE et la municipalité met à leur disposition toutes les ressources nécessaires pour s’y préparer.

M Cloutier terminait: « Pour nous autres, c’est clair qu’on va faire part de vos appréhensions au BAPE et qu’on va vouloir, si on se rend là, avoir le moins de dommages possibles. Parce que c’est probable que des propriétés vont perdre de la valeur parce que le train va passer à côté. On va faire tout notre possible pour protéger les acquis de notre population. De toute façon, dans mon esprit, il n’est pas question de couper des terres en deux ou de passer dans des érablières, c’est inacceptable! »