Finalement, j’ai compris!!!!!

Nous avons deux mémoires, celle de travail et celle de long terme.

J’essaie, depuis un bon bout de temps, de comprendre comment, à partir de faits vérifiables et concrets, on pouvait adhérer à des théories du complot plus farfelues les unes que les autres. En écoutant une entrevue avec un philosophe assez bien calé sur le sujet, j’ai finalement eu ma réponse.

Donc, notre mémoire se divise en deux. Celle qui travaille et celle qui emmagasine les données et les deux travaillent de concert. Comparons le tout à un ordinateur…La mémoire de travail est capable d’assimiler jusqu’à 7 données à la fois. Cependant, pour comprendre ce qu’elle assimile, elle doit se fier à la mémoire à long terme pour boucher les trous. Par exemple, si vous me parlez de la bataille du Pacifique, je vais assimiler les nouvelles données que vous m’offrez mais je vais devoir faire appel à la mémoire à long terme, soit mes lectures ou les documentaires que j’ai vus sur le sujet, pour comprendre ce que vous me dites et mettre le tout dans la bonne case. Par contre, si vous me parlez de la théorie quantique des champs comme si je savais de quoi vous parlez, ce sera un blocage complet parce que je n’ai que des informations très fragmentaires sur le sujet et je ne pourrai pas assimiler votre discours.

Donc, nous en venons au coeur du sujet. Nous vivons dans un monde où nous sommes bombardés d’informations diverses à chaque minute d’éveil. La mémoire de travail doit faire le tri dans tout cela pour retenir ce qui sera versé dans la mémoire à long terme. Et, la mémoire à long terme va simplement assimiler ce qui lui est offert par rapport à ce qu’on sait déjà. C’est un peu comme placer le bon papier dans le bon tiroir pour usage ultérieur.

Des gens qui n’ont pas ou que très peu d’informations sur un sujet verront leur mémoire de travail essayer de trouver quelque chose dans la mémoire à long terme afin de faire du sens à ce qui lui est présenté. Si la mémoire à long terme n’a pas ou que très peu d’informations sur le sujet qui lui est présenté pour être classé, il y a de forts risques pour que cette donnée soit rejetée ou simplement enfouie quelque part à travers un fouillis de données. Pour résumer, lorsque la mémoire de travail est confrontée à une donnée, la mémoire à long terme se met en marche pour analyser cette donnée et trouver des associations. Sachant que la mémoire de travail peut traiter 7 sujets ou moins en même temps ( c’est démontré ), vous voyez ici le dilemme.

Des gens se demandent pourquoi, lorsque Guy Nantel fait des vox pop, il se trouve des personnes pour répondre à la question: « Qui est le premier ministre du Québec? » Et se faire répondre « Justin Trudeau? » Ou encore demander quel parti dirige le Québec et se faire dire le Parti Libéral au lieu de la CAQ. Vous me direz que ces gens sont déconnectés? Non, ils n’ont pas assimilé l’information.

Alors, vous comprenez maintenant pourquoi des personnes sont prêtes à croire n’importe quelle théorie du complot et y adhérer sans coup férir. On aura beau essayer leur faire changer d’idée, c’est peine perdue. Chaque fois que vous insérerez un nouvel élément qui n’a pas de correspondance dans leur mémoire à long terme, ils vont refuser vos affirmations.

Bizarre, quand même!