Êtes-vous écoeurés de vous faire conter des menteries à tour de bras?

On est en train de retourner à l’ère Duplessis avec ce gouvernement libéral.

Il fut un temps où les politiciens pouvaient dire et promettre n’importe quoi, en autant que le clergé était d’accord. Ces petites élites des années ’50 faisaient ce qu’elles voulaient aux vues et au sus de tout le monde mais on s’arrangeait pour assez maquiller les magouilles pour que le bon peuple ne dise rien ou se trouve impuissant.

Impuissant, aujourd’hui, c’est le mot. Hier, je me suis attablé dans la cuisine pour écouter le témoignage d’un chef de cabinet sur l’affaire Rona. Une chose a été claire dès le début, le ministre Daoust était au courant, lui qui clame depuis quelques semaines que tout s’est fait dans son dos et celui du Premier Ministre. Il fallait voir ce député libéral poser des questions qui n’en finissaient plus d’un vague très profond. À tel point que le témoin se demandait souvent quelle était la dite question. Le libéral reprenait en demeurant toujours aussi flou. C’était clair qu’il avait la commande de s’organiser pour que le bon peuple en sache le moins possible.

Je comprends la frustration de l’Opposition devant ces façons d’agir. Le gouvernement Couillard, je le répète, est sans aucun doute le pire qu’ait connu le Québec depuis Duplessis. Un gouvernement de banquiers et de médecins, c’est ce que ça donne. Une petite élite qui se fout bien des électeurs une fois élus. Juste nous, à Lac-Mégantic, combien de promesses nous ont été faites en campagne électorale et elles sont lettre morte aujourd’hui.

Personnellement, j’en ai assez de cette bande de menteurs et de faux-jetons qui dirige la province comme un fief moyenâgeux. Vivement des élections qu’on les foute tous dehors!