En prévision des élections provinciales…

Lors du dernier Conseil national du Parti Québécois tenu à la mi-janvier, les militants ont adopté la Proposition principale qui deviendra cette année, après moult débats et modifications, le programme du Parti lors des élections d’octobre 2018. Cette Proposition est une ébauche des orientations que le Parti Québécois propose sous la direction du chef Jean-François Lisée. Le processus de consultation auprès des membres de toutes les circonscriptions du Québec est amorcé. Par ce processus exemplaire au niveau démocratique, on doit comprendre que chaque circonscription tient un congrès. Les propositions énoncées culminent, en passant par les instances régionales, jusqu’au 17 ième Congrès national du Parti Québécois qui se tiendra en septembre 2017. C’est dans ce contexte que s’est tenu le congrès de la circonscription de Mégantic, le samedi 18 mars dernier, au CSM de Lac-Mégantic.

Cette fois-ci, un programme de nationalisme économique est présenté aux Québécois et des mesures pour réduire le fardeau administratif avec les Ministères seront également proposées pour faciliter la vie aux petites et moyennes entreprises. La Proposition principale du Parti Québécois reconnait aussi la nécessité d’investir beaucoup d’énergie en éducation et en formation de la main-d’œuvre pour faire face au besoin criant des entreprises qui peinent à recruter du personnel compétent.

Bien que cette Proposition principale ait été bien reçue par les membres, ils ont tout de même effectué un travail de réflexion intense. D’un article à l’autre, les participants ont commenté avec un intérêt soutenu, se creusant les méninges pour préciser le détail de leurs pensées, s’efforçant de faire avancer la société québécoise vers une aspiration commune: l’indépendance du Québec, ouvert sur le monde. Ainsi, plusieurs propositions issues de cette session de travail seront acheminées au congrès régional qui se tiendra en juin. Entre autres, on retrouve celle de mandater le Conseil national d’ « analyser et rendre publique les points de convergence entre les programmes électoraux de Québec solidaire, d’Option nationale et du Parti québécois dans le but de créer une vision commune menant à la souveraineté du Québec ».

Ce qu’il faut retenir de cet exercice est que les intérêts individuels sont mis de côté, que les militants et militantes sont réellement impliqués dans l’élaboration du Programme et que c’est l’intérêt de la nation québécoise qui est au rendez-vous. Après tout, il faut reconnaître que la plupart des réformes majeures sur lesquelles sont construites les assises de notre société moderne sont issues de lois votées par le Parti Québécois, notamment la loi sur la protection du territoire agricole, la loi sur l’assurance automobile du Québec, la Commission des normes du travail, la création du Fonds de solidarité FTQ, la Charte de la langue française et la Paix des Braves. ( Source: Jacques Gagnon )