Du bon et du mauvais!

En faisant le bilan des travaux du 42ième Parlement à Ottawa, le député de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, a dressé un bilan positif de son travail mais a tiré à boulets rouges sur le gouvernement de Justin Trudeau.

Il a eu l’occasion de prendre souvent la parole: « Je fais partie des 10 députés sur les 338 qui ont fait le plus d’interventions. Cela m’a fait connaître des autres partis et j’ai pu ainsi faire avancer des dossiers de mon comté! »

Il entrevoit les élections de l’automne prochain avec optimisme: « Quatre ans, ce n’est pas vraiment assez. Si les électeurs me font de nouveau confiance, je crois sincèrement que le retour des Conservateurs au pouvoir sera pour le comté une grande opportunité. Un gouvernement conservateur dirigé par le premier ministre Andrew Sheer vivra selon ses moyens, laissera plus d’argent dans les poches des contribuables et les aidera à améliorer leur quotidien. »

Quand vient le temps de parler des années Trudeau, M Berthold se fait très critique: « Nous voyons maintenant que derrière l’image, il n’y a pas grand chose. Ses promesses de gouverner autrement se sont résumées à la légalisation de la mari. Où sont ses promesse de transparence et d’éthique? Où est cette promesse d’un équilibre budgétaire pour 2019? Depuis son voyage en Inde, les scandales et les démissions se sont multipliées. Pire encore, nous sommes considérés comme le maillon faible du G-7, alors, tout le monde nous teste. Ses accords commerciaux avec l’Europe et l’Asie et sa négociation bâclée de la nouvelle mouture de l’ALÉNA sont une catastrophe pour l’agriculture canadienne. Nous attendons depuis des mois les détails de son plan de compensation à la suite de ces accords commerciaux, mais rien ne s’est encore passé. Les concessions que le gouvernement Trudeau a faites à l’administration Trump sont inacceptables. »

Lorsqu’on lui parle de la voie de contournement ferroviaire, il demeure neutre: « Je ne fais pas de politique partisane sur le dos des électeurs. Je crois reconnaître une certaine volonté du ministre Garneau d’aider les gens de Lac-Mégantic et je comprends votre impatience. Je suis les audiences du BAPE avec intérêt mais c’est difficile quand on n’a pas toutes les informations en main. Ce gouvernement manque, de toute évidence, de transparence dans ce dossier. »

L’automne dernier, des élus et préfets des MRC du comté avaient été invités à une visite à Ottawa qui, au demeurant, avait été fructueuse pour plusieurs. On reprend l’expérience? « J’ai reçu beaucoup de commentaires positifs de la part des participants. C’est sûr que c’est une expérience à répéter avec, peut-être un voyage un peu plus long. Les élus de l’extrémité du comté, entendre la MRC du Granit, ont dû se lever très tôt et sont revenus très tard. On verra! »