Un deuxième candidat se lance à l’assaut de la préfecture.

M Yves D’Anjou, actuel maire de Milan l’a officiellement confirmé.

D’entrée de jeu, il est revenu sur son passage comme maire: « En abordant mon mandat en 2013, le conseil municipal avait été renouvelé des deux tiers. Nous nous sommes entendus sur une vision et des objectifs communs et aussi sur les actions à entreprendre en ayant toujours en tête que les gens se sentaient trop taxés. Au niveau administratif, nous avons instauré le conseil sans papier et mis en place une philosophie de services axés sur les besoins de la clientèle. En terme de budget, nous n’avons pas augmenté le niveau de taxation malgré, il y a un an, une révision du plan triennal qui a augmenté la valeur foncière. Nous avons donc décidé, pour maintenir notre plancher de taxation, de réduire le millin. Nous avons tout de même pu améliorer nos équipements d’incendie, adapté notre usine d’épuration des eaux, installé un défibrillateur accessible à tous et installé un détecteur de vitesse à l’entrée du village. Il faut savoir que les policiers nous ont dit qu’ils émettaient des contraventions aux automobilistes qui circulaient à 90 km/h et plus dans le village, ce qui est absolument inacceptable. Nous avons aussi installé des dos d’ânes à une autre entrée du village. »

Au fil des mois, plusieurs améliorations ont été apportées aux bâtiments et dépendances municipales et un édifice qui abritait autrefois un restaurant a été acheté par la municipalité qui en fera un centre communautaire. Des projets sont déjà sur la table pour l’avenir de ce bâtiment. M D’Anjou poursuivait: « Nous avons créé le Comité de développement de Milan à qui nous devons le Musée Donald Morrison et le Sentier des Écossais. En août dernier, un artiste d’Écosse est venu donner un spectacle qui a été fort apprécié et cette activité sera de retour l’an prochain puisque nous avons eu des contacts avec le gouvernement d’Écosse qui s’intéresse particulièrement à cette activité. Nous travaillons aussi à relier la piste cyclable qui aboutit à Hampden à Lac-Mégantic. Nous avons aussi mis sur pied une soirée reconnaissance pour nos bénévoles et en terme de loisirs, un cours d’informatique a été mis sur pied de même que des sessions de Zumba sans compter la relocalisation dans un endroit plus sécuritaire de la patinoire municipale dans le stationnement du bureau municipal. J’aimerais ici souligner la participation de notre directrice générale, Mme Sylvia Roy, à ces réalisations. »

Fort de ces années à la mairie, M D’Anjou veut apporter son expérience de concertation et de travail d’équipe à la table des maires: « Ma carrière professionnelle s’est faite au service de la population et c’est à ce niveau que j’aime travailler avec et pour les gens d’ici. Plusieurs maires ne seront pas de retour et nous avons ici une chance de créer une nouvelle dynamique à la table. Je suis de ceux qui recherchent la collaboration de tous vers un même but. Chaque maire arrive à la table avec ses préoccupations et c’est tout à fait normal. Cependant, à la MRC, nous devons penser plus régionalement. Par exemple, une ville-centre forte passe par une MRC forte. C’est pourquoi nous devons tous avoir à l’esprit que les gestes que nous posons et les décisions que nous prenons doivent permettre à tous de pousser dans le même sens. J’ai maintenant acquis la certitude de pouvoir amener une approche adaptée aux besoins de notre région et surtout qui puisse répondre aux attentes de nos concitoyens. Nos organisations ont besoin de fonctionner dans un esprit de collaboration mais également dans une grande vigilance, c’est ce que je veux offrir à mes concitoyens de la MRC du Granit. »

M D’Anjou s’est dit fort de l’appui de près d’une dizaine de maires de la MRC dont celui de Lambton, M Ghislain Breton qui profitait de l’occasion pour annoncer officiellement son retour sur les rangs: « Je l’annonce aujourd’hui pour la région mais mes concitoyens ont pu lire dernièrement, dans notre bulletin municipal, que je revenais sur les rangs. J’ai eu l’occasion de travailler avec Yves et j’ai toujours été impressionné par son leadership rassembleur à la table des maires. Dans ses diverses interventions, il a toujours tenté de trouver, avec ses pairs, la solution rassembleuse. Par exemple, il y a eu cette résolution au conseil des maires pour que le dossier de la voie de contournement ferroviaire soit plus transparent. Il nous apparaissait aberrant que toute les parties en cause ne soient pas informés adéquatement. »

Pour sa part, l’ex-préfet de la MRC Maurice Bernier, donne son appui au candidat pour sa mobilisation tranquille: « Yves m’a contacté à quelques reprises pour parler du travail de préfet. Et je l’ai fortement incité à poser sa candidature parce que je l’appuie pour ce qu’il représente, cette mobilisation tranquille qui va chercher le meilleur de chaque individu. Son credo est de rassembler au lieu de diviser et l’important, c’est la vision commune des choses qui est apportée à la table. »

M D’Anjou terminait en promettant une grande transparence: « Il y a quelques décennies, les politiciens disaient que le pouvoir était le contrôle de l’information. Ce n’est plus vrai en 2017, c’est plutôt l’information qui donne le pouvoir. »