Deux gros congrès

Les responsables de la réserve de ciel étoilé du Mont-Mégantic (RICEMM), qui englobe les MRC du Granit et du Haut-Saint-François ainsi que la Ville de Sherbrooke, ont partagé leur savoir-faire et celui de la région à l’international dans le cadre de congrès spécialisés. Étant la première réserve de ciel étoilé certifiée par l’International DarkSky Association (IDA), la RICEMM est un modèle dans le monde pour concilier les besoins en éclairage nocturne et la préservation du ciel étoilé.

La RICEMM a été invitée par les organisateurs du congrès Atlas Dark Sky qui a eu lieu à Marrakech, au Maroc, en octobre dernier afin de partager son expertise dans la création et le maintien d’une réserve de ciel étoilé. L’équipe locale veut créer une très grande réserve qui inclurait l’observatoire d’Oukaimeden et le parc national de Toubkal au sud de Marrakech. Les similitudes entre les deux projets a permis des échanges enrichissants.

Rémi Boucher, biologiste pour la RICEMM, a donné deux conférences, l’une destinée aux participants du symposium, l’autre ouverte au public. Cette dernière, intitulée « Vivre sous les étoiles: l’importance de conserver le lien cosmique », portait sur l’émerveillement et l’importance de garder un accès au ciel étoilé. Cette conférence a été très appréciée et très populaire.

Martin Aubé, professeur du Cégep de Sherbrooke et de l’Université Bishop’s associé à la RICEMM, a aussi présenté une conférence sur un outil de modélisation très performant de la pollution lumineuse, et il a été invité à présenter la première conférence publique qui s’intitulait « La nuit, en voie de disparition? »

Cette expérience a été stimulante pour la RICEMM grâce au partage avec d’autres réserves présentes sur place, comme delle du Pic du Midi en France dont l’équipe était venue au Mont-Mégantic en 2012 avant de créer leur réserve.

Un congrès multidisciplinaire se tient cet automne sur la pollution lumineuse, ALAN (Artificial Light At Night). Une édition antérieure s’était déroulée à Sherbrooke, en 2015. L’édition de 2018 se déroulera à Salt Lake City et sera l’occasion pour la RICEMM de présenter son bilan de plus de 10 ans d’existence.

Des représentants de la RICEMM présenteront un bilan de la première décennie de la RICEMM, l’un sur l’évolution de la pollution lumineuse et la mesure du ciel étoilé. Les résultats confirment que la pollution lumineuse est stable et que la RICEMM fonctionne très bien. L’autre représentant exposera l’engagement social et politique lié à la création d’une réserve et le bilan des 10 ans de partenariat avec la population. ( Source : Marie-Georges Bélanger )