Pas de commission d’enquête sur la tragédie…

Mais qui a intérêt à ce qu’on ne vide pas le sujet?

Le ministre des Transports, Marc Garneau, a réitéré hier qu’il n’entend pas monter une commission, d’enquête sur la tragédie de 2013. Malgré le fait que cette commission permettrait de faire la lumière sur des points toujours obscurs de cette tragédie, M Garneau fait fi du désir de la population. Notre maire, Mme Morin, disait pour sa part que ce qui était important était la voie de contournement. Bof! Personnellement, je ne mélange pas les deux dossiers.

Le lobby du chemin de fer a toujours été très puissant à Ottawa. C’est ce lobby qui a amené la dérèglementation dans le secteur ferroviaire sous Steven Harper. Ils devaient se surveiller eux-mêmes. Tellement efficace, cette façon de faire, qu’on pouvait trafiquer les manifestes de transport sans problème.

Est-ce que ce lobby ne voudrait pas d’une enquête publique sur la tragédie de Lac-Mégantic? C’est certain qu’il pourrait être gênant pour ces bonzes de devoir étaler publiquement toutes les pressions qu’ils auront faites pour que leur industrie se libère de toutes règles fédérales. Qu’est-ce qu’on pourrait apprendre dans une commission d’enquête qu’ils ne veulent pas nous dire?

Est-ce de l’à-plaventrisme de la part de notre ministre fédéral? On peut sérieusement se poser la question. Est-ce que le lobby du chemin de fer est au-dessus des lois? On peut aussi se poser cette question.

Quand on voit un ministre refuser à une population, que dis-je, à un pays, la possibilité de présenter au grand jour certaines pratiques des compagnies de chemin de fer, on peut se poser la question sur qui mène le bal?