C’était écrit dans l’Écho de Frontenac de la semaine dernière…

C’était écrit dans l’Écho de Frontenac de la semaine dernière…

La voie de contournement ferroviaire est devenue une monstruosité!

Oubliez les 133 millions pour ce projet, on va se retrouver avec une facture peut-être du double si les choses continuent ainsi. Dans l’article de l’Écho, sous la plume de Rémi Tremblay, des propriétaires impactés par ce projet de fou nous dévoilent que dans les dernières communications reçues de la part des parties au projet, les surfaces expropriées vont doubler, tripler et même quadrupler dans certains cas. Prenez l’exemple de Mme Yolande Boulanger… Les derniers plans révèlent qu’elle perd 40 acres et demi de sa propriété, l’emprise va venir pratiquement toucher ses bâtiments de ferme, le train passera 10 mètres sous la 204, ce qui nécessitera le creusage d’une énorme tranchée dans le roc de granit, le donneur d’ouvrage devra aménager un pont de traverse d’animaux au-dessus de la voie ferrée. Ce n’est pas tout, un petit lac qui sert de réserve d’eau en cas d’incendie va se retrouver dans la portion de terrain achetée par le fédéral et, accrochez-vous bien, il y aura trois épaisseurs de clôtures à neige de chaque côté de cette tranchée pour éviter que la neige s’accumule, poussée par les vents.

Parlons un moment de la maison Savoie qui devra être relocalisée puisque le pont prévu sur la Chaudière serait érigé à quelques mètres. Déménager une maison de pierre centenaire n’est pas une mince affaire. Il faut y aller pierre par pierre et les numéroter pour la reconstruction. Coût de l’opération? 450 000$ ou plus, selon les conditions du moment.

Et ce n’est pas tout! Avec la multiplicité de tests et de forages effectués depuis quelques mois, un petit lac a perdu 15 pouces et il appert que la qualité et la quantité d’eau ont changé. Je vous rappelle que cette voie de contournement est située directement au-dessus de la nappe phréatique qui alimente tout le réseau d’aqueducs géré par le Ville de Lac-Mégantic. Et je vous fais grâce des incursions sur des propriétés privées sans respecter les promesses qui avaient été faites d’avertir à l’avance et de l’état dans lequel certaines portions de terrain ont été laissées après le passage de gens venus faire tests et forages.

Au départ, ce projet avait soulevé bien des questionnements et certains allaient même jusqu’à le remettre en question. Nous allons donc donner raison à ces citoyens qui ne voyaient pas d’un bon œil une voie de contournement ferroviaire. Vous avez juste à vous imaginer ceci: vous êtes au bout du Boulevard Tardif, face à la colline sur les terres de la famille Boulanger. Imaginez un moment qu’il y a un tunnel sous la 204 à 10 mètre de profondeur et que vous avez une tranchée qui est aussi large d’un côté comme de l’autre, l’un de ceux-ci enclavant complètement les bâtiments de ferme à votre droite. C’est sans compter l’horreur d’une telle cicatrice dans le paysage.

Ces travaux vont brasser pas mal le terrain. A-t-on vraiment pensé à ce qu’il pourrait advenir de la nappe phréatique? Les multiples sondages l’auraient elle déjà affectée? Je vous rappelle qu’ici, nous sommes dans un secteur où on trouve du granit mais aussi pas mal de glaise. Quels seront les effets, à long terme, de ce trafic hyper-lourd de block trains? Est-ce que cela en vaut la peine de créer une telle horreur visuelle et risquer de contaminer la nappe phréatique? Et, tout cet argent dépensé pour ce projet, ne pourrait-on pas en prendre juste une partie pour remettre la voie actuelle à niveau et la laisser là où elle est? Parce que, devons-nous le redire, une fois cette voie terminée, elle sera remise sans frais au CP qui vient d’acheter, pour quelques milliards, une compagnie de chemin de fer américaine.

J’en appelle au député fédéral Luc Berthold, au député provincial François Jacques, à la maire de Lac-Mégantic, Julie Morin, aux maires de Frontenac et Nantes, de s’asseoir et revoir ce projet à partir de ce qu’il représente aujourd’hui. C’est un monstre qui va engloutir des sommes pharaoniques, qui va presque certainement avoir des impacts majeurs sur la nappe phréatique, qui vient détruire des patrimoines familiaux sans compter que ce sera une cicatrice horrible dans le paysage.

À vous, citoyens, soyez solidaires de vos concitoyens pris dans cet engrenage infernal. Faites des pressions auprès des politiciens, vous avez une panoplie d’outil à votre disposition pour le faire.

Et, bonne nouvelle, nous n’avons pas encore entendu parler de l’organisme fédéral qui délivre les permis pour tels projets.

Je viens de recevoir ce communiqué par l’intermédiaire de Karine Dubé dans lequel la maire de Lac-Mégantic, Julie Morin, fait part de ses attentes quant au prochain ministre des Transports. Bonne lecture!

La Mairesse demande au Premier ministre de s’assurer que le projet de voie de contournement ferroviaire à Lac-Mégantic demeure une priorité de son gouvernement et que les citoyens impactés par le nouveau tracé soient traités dans le respect et l’équité. Le gouvernement a toujours parlé de la voie de contournement ferroviaire comme d’un projet de rétablissement social. Pourtant, 8 ans sont passés, 8 ans de doute, de zones grises et d’insécurité de la part de la population qui peine à garder espoir envers le projet, de même que pour les citoyens impactés par le nouveau tracé qui attendent des réponses claires à leurs préoccupations valables.

La Mairesse exhorte que le ou la futur(e) ministre soit honnête envers la population et donne l’heure juste aux Méganticois sur les avancements entourant le projet. Quant aux échéanciers de construction, le projet doit être réalisé dans les meilleurs délais certes, mais non pas au détriment des citoyens impactés qui souhaitent conclure des ententes négociées. Julie Morin estime que le prochain ministre doit prendre rapidement en charge le dossier et surtout qu’il ou elle informe la population en général sur les avancés du projet, les étapes franchies de même que celles à venir. Selon la Mairesse, la population mérite d’en savoir plus, autant les résidents impactés que la population en général. Quel est le profil final? Quels sont les échéanciers réels et réalistes de construction? Le Ministre doit faire tout en son pouvoir pour que le projet avance et que les citoyens impactés soient respectés tout au long du processus. Enfin, il doit aussi s’assurer que Transport Canada et le Canadien Pacifique respectent leur responsabilité conjointe de travailler ensemble dans la concrétisation de ce projet, cette voie de contournement ferroviaire essentielle pour assurer la sécurité, le rétablissement et le développement de la communauté.