Avons-nous un leader dans la salle?

La question a été posée à propos de Philippe Couillard.

Intéressant, ce point de vue qui veut que Philippe Couillard manque de leadership face à ses ministres. Tout tourne autour du fait que si un ministre tergiverse, il revient au premier ministre de trancher. Mettons qu’il n’a pas à trancher grand-chose par manque de gestes intempestifs de la part de son ministre de la Santé mais pour les autres…

Les analystes ont choisi le dossier UBER pour étaler leur théorie. Depuis des mois, le ministre des Transport, qui soit-il, joue avec la patate chaude sans rien régler. Le Québec est le royaume de l’étude de faisabilité et du projet-pilote. Pendant qu’on agit de cette façon, on donne l’impression de faire quelque chose, mais, en bout de ligne, on a rien réglé. Et c’est à tel point que l’industrie du taxi va demander, la semaine prochaine, qu’on agisse sinon les chauffeurs de taxi utiliseront des moyens de pression comme une grève, semble-t-il, de quatre jours.

Comment va réagir Québec? Il faudra voir ce que fera M Couillard. Il pourrait peut-être s’inspirer de la ville d’Edmonton qui a accepté les chauffeurs d’UBER mais à certaines conditions qui les mettent pratiquement sur un pied d’égalité avec les vrais chauffeurs de taxi. Réaction d’UBER? On poursuit la ville d’Edmonton mais, je me pose sérieusement la question à savoir si un juge se fera complice d’évasion fiscale.

Parlant de leader, me semble que c’est ce qui manque cruellement à la bande de plombiers du Canadien de Montréal dont certains ne savaient même pas qu’ils étaient éliminés des séries… pas fort!