Augmentation de 1,9% de vos taxes, mais…

La présentation du budget 2020 de la Ville de Lac-Mégantic pose effectivement une augmentation de taxes qui représente environ 51$ de plus par année ( calculée sur une moyenne de valeur foncière de 165 900$ ) et un gel complet de la tarification des services. Mme Julie Morin, maire, poursuivait: « Nous sommes fiers de ce budget puisqu’il est réaliste et responsable. Nous avons limité au maximum les impacts sur le citoyen tout en prévoyant les revenus nécessaires afin de faire face aux obligations actuelles et futures. L’augmentation de 1,9% représente l’indice des prix à la consommation du Canada. Nous allons poursuivre nos efforts dans la poursuite de la réduction de l’endettement et la stabilisation des dépenses pour éviter une hausse globale du budget. Par contre, nous faisons face à des dépenses incompressibles comme une augmentation de 47 000$ des frais pour les services de la Sûreté du Québec. »

En gros, le taux de la taxe foncière du 100$ d’évaluation pour le résidentiel passe de 1,2878$ à 1,3154$, le commercial de 2,6627$ à 2,7198$ et l’industriel de 2,8610$ à 2,6308$. Le conseil présente un budget équilibré de 18 156 200$ pour 2020 contre 18 197 100$ en 2019, une diminution de 0,2%. Les éléments les plus importants sont les ventes de terrains dans le parc industriel qui passeraient de 823 000$ à 44 100$ en 2020, une diminution de 94,6% mais c’est pratiquement compensé par les redevances sur les éoliennes qui bondissent de 172 900$ à 322,900$.

Un autre élément à ne pas négliger est le fait qu’on évitera, dans toute la mesure du possible, de piger dans les surplus. Selon le directeur général, M Jean Marcoux, l’objectif est d’atteindre une meilleure marge de manœuvre: « Au cours des dernières années, nous étions en gestion de crise et nous passons maintenant à une gestion en mode normal. Une situation de crise permet de prendre des décisions unilatérales mais en situation normale, un consensus devient nécessaire. Nous nous dirigeons vers une nouvelle vision de l’administration municipale en mettant à jour la planification de 2013 qui avait été mise en veilleuse tout en tenant compte des avis exprimés dans la planification 2020-2025 à laquelle ont participé les citoyens. »

Parmi les faits saillants du dernier budget, on note le maintien de la flotte de véhicules ( achat d’un camion-citerne autopompe, d’un camion de déneigement et d’une chenillette ), la démolition de l’ancienne MFR ( des coûts importants dus à la présence d’amiante ), la vente de 4 terrains dans le parc industriel qui a rapporté 762 000$, des ententes hors cour dans des dossiers de litiges qui traînaient depuis un certain temps, les actions entreprises pour lutter contre la myriophylle à épis dans la marina et sans oublier des mouvements de personnel au niveau de la direction générale. Le nouveau programme de revitalisation du centre-ville, la tenue d’évènements sportifs majeurs, la nouvelle enseigne numérique et l’illumination de la Promenade Papineau ( en collaboration avec les commerçants du secteur ) ont aussi marqué l’année 2019.

La présentation du budget comprend également une très bonne nouvelle avec l’endettement de la municipalité qui revient au niveau de 2010. Mme Morin: « C’était un grand défi pour l’équipe municipale. L’endettement de la Ville, sans les dépenses de juillet 2013, représente 24,3 millions alors qu’il se situait à 24 millions en 2010. Au cours de 4 dernières années, nous avons réduit la dette de 20% ce qui nous donne une certaine marge de manœuvre. »

Quant au programme triennal en immobilisations, on y voit, pour 2020, un montant de 184 400$ qui sera consacré à la caserne incendie. La construction, au cout estimé de 6 144 700$ pourrait débuter en 2021. Le prolongement de la rue dans le Développement Horizon, la réfection du Rang 10 et de la rue Champlain font partie des priorités alors qu’on investira 79 000$ en frais professionnel pour le barrage du Lac-aux-Araignées ( on en reparlera plus avant en 2021 ). La phase 2 de l’allée piétonnière requiert 1 700 000$, l’Espace Mémoire demande 500 000$, l’Espace Jeunesse sera construit au coût de 900 000$ pour des investissements totaux de 6 423 910$ qu’on compte bien subventionner à hauteur de 4 548 330$ avec la possibilité d’emprunter seulement 1 875 580$. La rue Laval, de Victoria au CIUSSS-Le Granit devrait impliquer un investissement de 1 900 000$ et la dernière partie, du centre hospitalier aux limites de la Ville devrait se faire en 2022 pour 2 450 000$.

Finalement, il faut savoir que le gouvernement du Québec se retire complètement de ses obligations suite à la catastrophe de 2013 le 31 décembre prochain. Mais, on n’en reste pas là. Mme Morin: « De la façon que les choses ont fonctionné, nous devions envoyer nos factures payées au ministère de la Sécurité publique qui, ensuite, les analysait et nous remboursait. Au moment où nous nous parlons, il y a des factures pour un montant de 3 340 000$ qui font l’objet de négociations puisque nous considérons qu’elles doivent nous être remboursées. L’objectif est d’arriver à zéro mais, à la fin des négociations, nous savons que nous devrons rembourser, à même les sommes du recours collectif que nous avions mises de côté, quelque chose comme de zéro à 3 340 000$. Le dossier sera clos. »