Apprendre dans le plaisir…

FOUTAISE!

Le ministre de l’Éducation du Québec s’est vu recommander d’éliminer toutes références chiffrées, par exemple les bulletins avec un pourcentage et une moyenne de groupe. En d’autres mots, les petits poux ne peuvent plus subir d’échec et dans un monde idéal ( où il doit s’en fumer du bon ), il n’y a plus de notes et on élimine la compétition.

Ce que ces granolas n’ont pas compris c’est que c’est dans la nature humaine, la compétition. On apprend de nos victoires mais aussi de nos échecs. La vie est comme cela. Si vous mettez des enfants dans un cocon dès l’élémentaire et que ça se poursuit jusqu’au CÉGEP, le matin où ils entreront à l’université ou dans des modules professionnels où on calcule le rendement par des notes claires, nettes et précises, le moindre échec leur paraîtra une montagne. Heureusement, le ministre n’est pas tombé dans ce piège.

La grande majorité des parents veulent savoir où se situe leur enfant par rapport aux autres dans la classe et par rapport à ses apprentissages. Comment pouvez-vous, honnêtement, évaluer le parcours d’un élève avec des remarques personnelles et des évaluations difficiles à déchiffrer? Un examen menant à une note permet de savoir exactement où se situent les problèmes et voir à les régler.

Si on ne veut pas d’une génération d’abrutis sans génie et sans culture qui vivent leur vie comme des zombies essayant de ne jamais subir d’échecs, suivez les recommandations de ces gens. « Vivons heureux, vivons niaiseux! » doit sans doute être leur moto.

En passant, on vient de s’apercevoir que ramener les récréations à l’école est une bonne chose. Personnellement, j’ignorais qu’on les avait éliminées. Dépenser un peu de gaz pendant une quarantaine de minutes en deux phases, ne peut qu’aérer le cerveau. J’y pense, c’est ce qu’on faisait, à une certaine époque et on rentrait en classe en rang d’oignon quand la cloche sonnait.

Finalement, apprendre dans le plaisir, c’est un apprentissage personnel. J’ai plaisir à lire le National Geographic et apprendre plein de choses. J’ai aussi beaucoup de plaisir d’apprendre sur toutes sortes de sujets en écoutant Discovery. Mais aller en classe, c’est du travail, pas un jeu.