À la relève de se montrer le bout du nez!

Le Théâtre de la Première Scène de Marston fête, en 2017, ses dix ans. Lors de la première VIP, M Guy Gagnon, au nom de ses acolytes, a annoncé que le groupe attend une relève. Voici l’intégral de son discours du 20 juin dernier…

Bonsoir et bienvenue à cette soirée qui marque le dixième anniversaire du Théâtre de la Première Scène.

En effet, le 26 juin 2008, une première comédie, intitulée « La femme de Bogue », était jouée sur les planches du théâtre par la troupe Artdramus de Sherbrooke. Depuis ce temps, ce sont plus de 140 comédiens et comédiennes qui auront, tour à tour, habité un personnage et qui auront mis leur talent à profit pour vous faire oublier, le temps d’une soirée, vos soucis du quotidien et tenté de vous faire rire et de vous amuser.

Au fil des ans, ce sont plus de 18 900 spectateurs qui ont assisté à l’une ou l’autre des comédies au programme. On peut donc affirmer qu’avec cette dixième saison, plus de 20 000 personnes auront franchi les guichets de ce théâtre. Majoritairement composé de résidents de la MRC du Granit, nous avons vu, au fil des années, le public du théâtre s’agrandir par la venue de touristes qui sont revenus régulièrement. Provenant de plusieurs régions du Québec, c’est souvent avec émerveillement qu’ils découvraient le Théâtre de la Première Scène. Certains d’entre eux sont devenus des visages familiers qu’on a plaisir à retrouver d’année en année.

Certaines comédies ont connu un succès remarquable. On a qu’à penser à la comédie « Tout inclus » où il nous a fallu ajouter des chaises pour répondre à l’engouement que suscitait cette pièce jouée avec brio par une troupe de la Beauce. Et, inutile de vous dire qu’à la sortie des spectateurs après ces représentations, ce sont les visages souriants de ces derniers qui étaient notre motivation à poursuivre, à travailler plus fort.

Avec la programmation de cette année, ce seront 30 comédies qui auront été présentées dans l’ancienne église de Marston. À cela, il faut ajouter des spectacles hors saison, que ce soit le concert des Voix Liées, les prestations des étudiants du Cegep de Lac-Mégantic ou les récitals de Songe d’été en musique.

Il est maintenant temps pour nous, Odile, Alain et moi, de laisser la place à d’autres mordus du théâtre. Après y avoir consacré les dix dernières années, nous allons retourner à nos activités personnelles. Nous quittons avec le sentiment du devoir accompli et la satisfaction d’avoir mené ce projet à bout de bras, avec très peu de ressources humaines mais tellement de bonne volonté. Bien sûr, nous avons fait des erreurs de parcours, mais elles font partie de tout apprentissage. Toutes ces années de bénévolat nous auront permis de vivre des expériences enrichissantes et nous aurons fait connaître des comédiens de talent et des êtres au grand cœur. Nous espérons maintenant que la relève répondra « présente » et que d’autres reprendront le bâton du pèlerin pour poursuivre cette belle aventure. Le temps nous a prouvé que cette salle de spectacle méritait sa place au sein de la MRC du Granit. Bien sûr, la relève devra savoir que le salaire que procure un théâtre d’été se résume essentiellement à des rires, des applaudissements et les sourires de spectateurs heureux de leur sortit et à la satisfaction d’entendre et de voir la fierté des comédiens amateurs qui ont mis toute leur énergie à endosser un rôle qui leur aura permis de sortir de leur zone de confort.

En terminant, un merci du fond du cœur à nos partenaires des 10 dernières années. En premier lieu, les Caisses Desjardins qui, année après année, ont répondu oui à notre demande de commandite. À tous ces commanditaires qui nous ont appuyés, souvent dans des contextes où eux-mêmes devaient faire face à des défis hors du commun. Ils ont répondu présents, même si leur appui est sollicité pour des causes tout aussi valables les unes que les autres. Vous savez, notre milieu est petit et les mêmes entreprises et commerces sont l’objet de demandes incessantes. Malgré tout, la majorité de ceux à qui nous avons adressé des demandes de commandites ont été généreuses et sans leur soutien indéfectible, nous ne pourrions pas allumer 10 bougies ce soir.

Merci à nos dévoués bénévoles qui, année après année, sont restés fidèles au poste. Monique Blais, Fabienne Lapierre, Roch Grenier, Daniel Montpetit, Chantal Ladouceur, votre salaire se résumait parfois à un déjeuner au resto en fin de saison. Merci de ne pas avoir demandé d’augmentation. Un souper 4 services aurait été hors de notre capacité de payer !!!

En mon nom personnel, je me dois également de remercier mes partenaires de la première heure, Louis-Serges Parent, Thérèse Lachance, Alain Camiré et Odile Paquette. Cette idée folle de partir un théâtre d’été, ils y ont cru comme moi. Sans compter les heures, ils ont été des associés avec lesquels j’ai eu beaucoup de plaisir à travailler. Encore merci pour cette belle folie que nous avons partagée ensemble.

Finalement, merci du fond du cœur à celle qui partage toutes mes folies, et ce, depuis plus de 40 ans. Louise, tu sais qu’à partir de l’été prochain, nous allons pouvoir profiter de tous nos étés. Nous allons, à notre tour, pouvoir aller dans des théâtres d’été assister à des concerts, des spectacles et ce, même s’ils se tiennent un samedi. Et je sais que cette année encore, les murs de cette salle vont résonner des rires et des applaudissements de spectateurs satisfaits. C’est précisément ce salaire non-monnayable, mais plus gratifiant que n’importe quel billet de banque, qui va me manquer le plus.

À tous et toutes, bonne soirée et bonne saison de théâtre.