63 fois la norme…

Pourquoi on tolère l’arsenic en Abitibi?

Une fonderie rejette dans l’air de l’arsenic, si bien que le taux dépasse de très loin la norme avec les conséquences sur la santé de la population que nous pouvons imaginer.

Chez nous, on dépasse la norme mais ce n’est pas critique pour la santé. Par contre, on ne pourra pas accueillir de nouvelles usines parce que le taux d’arsenic dépasserait le seuil tolérable.

DEUX POIDS! DUX MESURES!

À écouter la mairesse de l’endroit, c’était facile de lire entre les lignes… on ne peut pas fermer une entreprise qui engage du monde. Cette pensée tiers-mondiste subsiste même chez nous. On peut empoisonner la population, c’est simplement un effet colatéral pour protéger des emplois. On laisserait des entreprises menacer de fermer et, mettre du monde au chômage pour ne pas se conformer au minimum de tolérance de rejets dans l’atmosphère. Donc, les hommes, femmes et enfants sous la responsabilité de ce conseil municipal qui, doit-on le rappeler, doit agir en bon parent, sont simplement des pions face à ce qui ressemble à un chantage éhonté.

Chez nous, la solution au problème est la construction d’un incinérateur régional. Je sais, vous allez faire du « pas dans ma cour » mais, le territoire est assez vaste pour qu’on puisse l’envoyer là où il sera utile et socialement acceptable.

Si j’étais maire de Lac-Mégantic, je monterais aux barricades et je demanderais des explications immédiates et un rapport complet sur ce qui se passe là-bas. On n’est tout de même pas des idiots pour accepter du laxisme d’un côté de la bouche et un respect de la loi au pied de la lettre de l’autre.