5 mètres, le chiffre à retenir!

La Fédération des transporteurs par autobus du Québec tient, depuis 31 ans, des journées de sensibilisation au transport scolaire et en 2019, c’est du 4 au 15 février.

Pour la MRC du Granit, le 4 février dernier, 180 jeunes élèves du primaire de Lambton, St-Romain, St-Sébastien, Ste-Cécile et Lac-Mégantic, ont convergé vers le CSM pour participer à diverses activités, le tout, une collaboration du Groupe Vausco (Lac-Mégantic) et d’Autobus G Dion.

Directrice générale de Vausco à Lac-Mégantic, Mme Caroline Vallée poursuivait: « C’est une journée au cours de laquelle nous sensibilisons la population en général à la sécurité autour des autobus scolaires avec une marche qui a fait le quadrilatère Papineau, Québec-Central, Frontenac et Komery avec retour au CSM. Par la suite, les enfants ont participé, en trois groupes, à une activité de patinage libre, à une

formation avec des agents de la SQ sur la sécurité à bord des autobus scolaires et des jeux gonflables. Naturellement, la mascotte Bubusse était sur place et les enfants n’ont pas été avares de câlins, croyez-moi. Vers 13h30, nous avons procédé au tirage de 80 prix de présence et les enfants ont pris le chemin du retour à 14h30. » C’était la troisième année où les deux transporteurs soulignaient ainsi cette activité de sensibilisation.

Quand il est question de transport scolaire et de sécurité, nous vient tout de suite à l’esprit le projet-pilote de caméras à bord des autobus. Selon Mme Vallée, l’expérience a clairement démontré des pour et des contre: « On sait que ce genre de caméras est utilisé aux États-Unis et en Ontario, entre autres. Le projet-pilote a effectivement démontré, et hors de tout doute, que nos chauffeurs se font dépasser souvent quand les clignotants sont allumés. Mais, il nous reste encore à bien encadrer la pratique. Des discussions sont en cours entre les parties en cause et il faudra sans doute attendre encore quelque temps avec de voir arriver une législation sur le sujet! »

Chez nous, est-ce aussi fréquent que le laissaient voir les résultats préliminaires? Mme Vallée: « Courant? Bien sûr! Nos chauffeurs se font dépasser régulièrement. Il faut savoir que dans la loi, quand vous avez un terre-plein, seuls les véhicules du même côté du terre-plein que l’autobus sont obligés de s’arrêter. S’il n’y a pas de terre-plein avec une circulation dans les deux sens, il faut s’arrêter dans les deux sens tant que les clignotants fonctionnent. Par exemple, devant Les Fromages La Chaudière, quand l’autobus est arrêté avec les clignotants en marche, il n’est pas rare d’avoir des voitures qui vont s’immobiliser à la hauteur de l’autobus au lieu de rester derrière à au moins 5 mètres de distance. Même chose pour le restaurant Mc Donald’s. Si les clignotants sont en marche, vous restez derrière. »

Pour illustrer son propos, quant aux exigences de la Loi sur la sécurité routière en cette matière, Mme Vallée avait cet exemple: « Un jour, un chauffeur nous est arrivé avec une anecdote assez savoureuse. C’était à l’école de Fatima. Deux autobus sont immobilisés au débarcadère, si l’un des deux actionne ses clignotants, l’autre, même s’il est vide, doit le faire aussi. Alors, notre chauffeur n’a plus d’enfants à bord, ses clignotants fonctionnent et il descend de son autobus pour faire de petites vérifications de routine. C’est alors qu’il aperçoit une voiture qui ne s’immobilise pas. Il se dépêche de passer entre les deux autobus et arrête le conducteur fautif qui lui explique qu’il peut bien passer quand même, son enfant est dans la cour. Mais… des enfants descendaient de l’autre autobus et comme tout le monde le sait, un enfant, c’est souvent imprévisible. C’est pour cela qu’un autobus vide actionne ses clignotants derrière un autre dont des enfants descendent. » En passant, dépasser un autobus scolaire, c’est 9 points de démérite plus une amende salée et des fois, des gens de la SQ se paient une ballade, histoire de voir comment vous vous comportez. Mme Vallée ajoutait d’ailleurs que les autobus scolaires, c’est comme le métro, ça passe toujours à la même heure. Suffit d’ajuster son agenda en conséquence.

Cette journée a été rendue possible grâce à la collaboration de plusieurs commanditaires et collaborateurs: Pétroles Filgo, Desjardins, Dessercom, les Pétroles Turmel, la Sûreté du Québec de la MRC du Granit, la Commission scolaire des Hauts-Cantons et les constructeurs Thomas, Girardin et Leeds Transit.

En terminant, il ne faut pas oublier que les personnes assisses derrière le volant d’un autobus scolaire sont souvent, pour les enfants, des grands-papas et des grands-mamans.